Connectez-vous

Afrique

Burkina Faso : l’Union Européenne rassure de son soutien contre le terrorisme en Afrique

Publié

le

Après son appel lancé à tous les pays africains de se ressaisir et de se mettre ensemble pour lutter contre le terrorisme sur le continent africain, le président burkinabè a pu rencontrer dans la journée d’hier Mercredi 15 Juin Angel Losada, le représentant spécial de l’UE pour le Sahel et Maman Sidikou, le secrétaire exécutif du G5 Sahel. Une seule question a fait l’objet de cette réunion. Le terrorisme au Burkina Faso, en Afrique et surtout après la décision de la diminution des troupes françaises dans cette région de l’Afrique.
Roch Marc Christian Kaboré est préoccupé par la question du terrorisme en Afrique. Dans la journée du Mercredi 15 Juin dernier, le président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré s’est réuni avec le représentant spécial de l’UE (Union Européenne) pour le Sahel Angel Losada et le secrétaire exécutif du G5 Sahel, Maman Sidikou.
Tenue au Burkina Faso même, cette rencontre organisée par Christian Kaboré, le président du Burkina Faso avait pour but de réfléchir un peu sur le sujet des coups terroristes dont est ces temps-ci victime le Burkina Faso, ancienne Haute-Volta.


Mais ça n’a pas été tout. Christian Kaboré ne s’est pas juste limité à la sécurité de son territoire. La question sécuritaire de toute l’Afrique face à ces actes terroristes était aussi au débat. Surtout avec le retrait important de nombre des troupes françaises survenu dans la région suite aux ordres du président français Emmanuel Macron la semaine dernière.
Après avoir fait part des situations d’insécurité désormais fréquentes en Afrique en général, le représentant spécial de l’Union Européenne pour le Sahel, Angel Losada n’a pas manqué d’affirmer de nouveau la proximité et le soutien de l’Union pour faire reculer les actes terroristes en Afrique et surtout dans l’ancienne Haute-Volta.
« C’est vrai qu’il y a une recomposition qui a été décidée par la France. L’Union européenne, dont la France fait partie, non seulement maintient ses missions mais est en train de les amplifier. La coalition Sahel se maintient. Le pilier n° 1 qui est avec la force Tacouba va maintenir ses opérations, avec le renforcement des capacités militaires et de sécurité » a-t-il souligner en signe d’assurance.


Par ailleurs, Maman Sidikou, secrétaire exécutif finissant du G5 Sahel n’a pas hésité à demander que tous les pays du continent africain mettent la main à la pâte. Car la mission de lutte contre les actes terroristes dans le Sahel est assez grande.


« Les tragédies que nous vivons sont les difficultés de l’Afrique, pas seulement de cinq pays. Je pense qu’il y a un travail de fond à faire à ce niveau-là pour mobiliser davantage nos frères partout : de l’Egypte en passant par le Nigeria, l’Algérie, le Maroc pour que cet espace Sahel ne soit le maillon faible de la sécurité africaine » a-t-il affirmé à cet effet.

Habib Freddy TIKO

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *