Connectez-vous

Afrique

Niger : Des djihadistes de Boko Haram et des civils tués lors d’une attaque

Publié

le

Le mardi 29 Juin 2021, une attaque des djihadistes est survenue au sud-est du Niger. Après avoir attaqué un village, les assaillants ont dressé un piège aux forces militaires. Dans le duel forces militaires et djihadistes, 13 djihadistes ont selon une source militaire perdu la vie et quatre civils aussi.

Ce Jeudi 01 Juillet, de source militaire sure, on a appris le décès de 13 jihadistes appartenant aux clans de Boko Haram, cette branche de l’Etat islamique en Afrique de l’ouest (Iswap). Ils ont été tués lors d’un affrontement avec les forces militaires auxquelles ils ont tendu un piège dans le sud-est du Niger. Au cours de cette sortie des assaillants de Boko Haram, 4 civils ont aussi perdu la vie.

C’était le Mardi 29 Juin dans la soirée aux environs de 18 heures que l’attaque est survenue. Des combattants de Boko Haram au sein de 10 véhicules ont pris d’assaut certains villageois avant de tendre une embuscade aux militaires. L’embuscade a été tendu sur la trajectoire alliant Diffa et Mainé Soroa. Mais ce piège tendu à l’armée n’a pas abouti.

C’est ce dont semble témoigner la FMM (Force Multinationale Mixte) qui associe quatre pays à savoir le Niger, le Tchad, le Cameroun et le Nigéria. « Le Mardi 29 Juin 2021 aux environs de 18h, des combattants de Boko Haram à bord de dix véhicules avaient tendu une embuscade à un élément militaire sur l’axe Diffa-Mainé Soroa. Cette attaque a été tenue en échec grâce à la vaillance de nos forces terrestres et aériennes », a-t-on pu lire de la FMM dans un communiqué.

Advertisement

Mais avant d’en venir à la situation de l’armée, ces combattants de Boko Haram s’en sont d’abord pris à des villageois. Ils ont attaqué un bus de transport public, et s’en sont pris à en croire toujours le communiqué du FMM à de « paisibles villageois ». De nombreuses répercussions en sont jaillies. Principalement, « quatre civils ont été exécutés par l’ennemi » a communiqué la Force Multinationale Mixte.

Au rang de ces quatre civils tués, on dénombre le chauffeur de bus, deux habitants et un chef de village. Six membres des forces militaires ont été comptés comme blessés de même que deux femmes.

L’armée a également pu intercepté l’un des véhicules des assaillants. Celui-ci comprenait selon le communiqué de la FMM quatre fusils AK 47, une arme collective de calibre 12.7 mm. Une « quantité importante de munitions » a été aussi remarquée dans le véhicule.

Habib Freddy TIKO

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *