Connectez-vous

Afrique

Éthiopie: La famine bat son plein au Tigré selon l’ONU

Publié

le

La région du bord du nord de l’Ethiopie est en crise. Le Tigré connait une guerre depuis huit mois déjà. En ces lieux plus de 400 000 personnes ont selon l’ONU « franchi le seuil de la famine ». La situation humanitaire y semble assez critique. 5,2 millions de personnes semble avoir besoin d’aide alimentaire d’urgence. En même temps que cette situation préoccupe l’Organisation, elle insiste et convie au respect du « cessez-le-feu unilatéral » ordonné par le gouvernement éthiopien dans cette région du Tigré.

Le conflit et les maux qui déchirent le Tigré sont désormais énormes. Ce vendredi 02 Juillet dans un communiqué de l’ONU (Organisation des Nations Unies), l’Organisation a exprimé les résultats officiels du nombre de personnes qui meurent de faim dans cette région tiraillée par une guerre qui dure depuis huit mois.
« La situation au Tigré s’est considérablement aggravée », a signifié Ramesh Rajasingham, le secrétaire général adjoint par intérim aux affaires humanitaires de l’ONU à la première réunion publique du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Tigré depuis le début de la situation conflictuelle dans cette région en Novembre.

Une première rencontre s’est effectivement tenue pour le CS (Conseil de sécurité) de l’ONU, ce vendredi 02 Juillet. Elle s’est tenue le 5ème jour après la prise de la capitale régionale Mekele par les forces de défense du Tigré.
Plus de 400 000 personnes ont selon l’ONU « franchi le seuil de la famine » au Tigré. Et de plus, 5,2 milliions de personnes en Ethiopie ont besoin d’une aide humanitaire urgente. L’ONU est aussi revenu sur la question de l’insécurité qui règne dans le Tigré. Elle a insisté sur « le cessez-le-feu unilatéral » recommandé et ordonné par le gouvernement éthiopien. Elle a convié les rebelles au calme face à leur extension dans la région.
L’Organisation a donc vendredi 02 Juillet dernier invité les rebelles selon les mots de Rosemary DiCarlo, la secrétaire générale adjointe de l’ONU pour les Affaires politiques « à approuver immédiatement et complètement le cessez-le-feu » du gouvernement.
Rosemary a aussi ajouté « un cessez-le-feu observé par toutes les parties faciliterait non seulement la fourniture d’une aide humanitaire, mais serait également un point de départ pour les efforts politiques nécessaires pour tracer une voie de sortie de crise ».

Elle n’a pas non plus manqué de souligner que « toutes les parties doivent garantir le passage sûr des travailleurs humanitaires pour la livraison continue des fournitures » puisque les entrées sur le territoire du Tigré sont interdites.

Advertisement

Habib Freddy TIKO

La région du bord du nord de l’Ethiopie est en crise. Le Tigré connait une guerre depuis huit mois déjà. En ces lieux plus de 400 000 personnes ont selon l’ONU « franchi le seuil de la famine ». La situation humanitaire y semble assez critique. 5,2 millions de personnes semble avoir besoin d’aide alimentaire d’urgence. En même temps que cette situation préoccupe l’Organisation, elle insiste et convie au respect du « cessez-le-feu unilatéral » ordonné par le gouvernement éthiopien dans cette région du Tigré.

Le conflit et les maux qui déchirent le Tigré sont désormais énormes. Ce vendredi 02 Juillet dans un communiqué de l’ONU (Organisation des Nations Unies), l’Organisation a exprimé les résultats officiels du nombre de personnes qui meurent de faim dans cette région tiraillée par une guerre qui dure depuis huit mois.
« La situation au Tigré s’est considérablement aggravée », a signifié Ramesh Rajasingham, le secrétaire général adjoint par intérim aux affaires humanitaires de l’ONU à la première réunion publique du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Tigré depuis le début de la situation conflictuelle dans cette région en Novembre.

Une première rencontre s’est effectivement tenue pour le CS (Conseil de sécurité) de l’ONU, ce vendredi 02 Juillet. Elle s’est tenue le 5ème jour après la prise de la capitale régionale Mekele par les forces de défense du Tigré.
Plus de 400 000 personnes ont selon l’ONU « franchi le seuil de la famine » au Tigré. Et de plus, 5,2 milliions de personnes en Ethiopie ont besoin d’une aide humanitaire urgente. L’ONU est aussi revenu sur la question de l’insécurité qui règne dans le Tigré. Elle a insisté sur « le cessez-le-feu unilatéral » recommandé et ordonné par le gouvernement éthiopien. Elle a convié les rebelles au calme face à leur extension dans la région.
L’Organisation a donc vendredi 02 Juillet dernier invité les rebelles selon les mots de Rosemary DiCarlo, la secrétaire générale adjointe de l’ONU pour les Affaires politiques « à approuver immédiatement et complètement le cessez-le-feu » du gouvernement.
Rosemary a aussi ajouté « un cessez-le-feu observé par toutes les parties faciliterait non seulement la fourniture d’une aide humanitaire, mais serait également un point de départ pour les efforts politiques nécessaires pour tracer une voie de sortie de crise ».

Elle n’a pas non plus manqué de souligner que « toutes les parties doivent garantir le passage sûr des travailleurs humanitaires pour la livraison continue des fournitures » puisque les entrées sur le territoire du Tigré sont interdites.

Advertisement

Habib Freddy TIKO

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *