Connectez-vous

Actualité

Bénin/ Présidentielle du 11 avril 2021 : La Cour constitutionnelle fait son bilan

Publié

le

« Il faut que le juge aussi soit jugé et nous attendons votre décision… », a déclaré le président de la Cour constitutionnelle du Bénin, Joseph Djogbénou, le 02 juillet 2021 au siège de l’institution à Cotonou. C’était à l’ouverture d’un séminaire-bilan aux fins de l’évaluation de l’élection présidentielle du 11 avril 2021.

Des représentants de partis politiques et des acteurs venant d’autres structures impliquées dans l’organisation du scrutin ont pris part à ces assises meublées par deux communications. La Première est axée sur le bilan moral présentée par le secrétaire général, Dr Gilles Badet et la seconde sur le plan financier présentée par le Directeur administratif et financier, Dr Justin Lokossou.

« Nous sommes habitués en ce qui concerne la Cour constitutionnelle à assurer et assumer les responsabilités qui sont les nôtres. Mais l’élection du président de la République du 11 avril 2021 n’est pas à l’image des élections antérieures sous l’empire de la même institution, puisque entre temps, en 2019 est intervenue la modification de la Constitution suivant la loi 2019-40 du 7 novembre 2019 ; puisque entre temps aussi est intervenue la modification du code électoral », a expliqué le président Joseph Djogbénou.

Il s’est agi d’un rendez-vous sur comment la Cour constitutionnelle a assuré sa mission constitutionnelle, celle de veiller au déroulement régulier de cette élection, du contrôle et de gestion du contentieux électoral. Telle fut la préoccupation majeure au cours de ce séminaire-bilan. Mais aussi, comment la Cour a-t-elle articulée cette mission avec les autres organes dont la Cena. Comment ont été les rapports avec les partis politiques ?  Comment la communication citoyenne a été assurée ?

Advertisement

On retiendra entre autres que la Cour constitutionnelle a réalisé une économie de 21% de l’enveloppe financière mise à sa disposition par le gouvernement. Le Président Joseph Djogbénou a expliqué aux participants les raisons du non recrutement des délégués de la Cour. Cela est dû  à la crise sanitaire  liée à  la pandémie de la  COVID-19. 

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *