Connectez-vous

Monde

Hongrie : Entrée en vigueur de la loi contre la promotion de l’homosexualité

Publié

le

La loi adoptée par le parlement hongrois le 15 Juin dernier entre en vigueur ce Mercredi 07 Juillet sur tout le territoire hongrois. Il s’agit de la loi proscrivant la promotion de l’homosexualité auprès des mineurs. Le texte rédigé sur cette loi est taxé de « liberticide » par les avocats des droits de l’homme. Cette loi est très mal perçue et ne manque pas d’être qualifiée de « honte » par la commission européenne. Des sanctions sont à cet effet en vue pour la Hongrie de la part de la Commission européenne.

La Hongrie semble avoir opéré un grand pas. En tout cas, même si beaucoup ne paraissent pas d’avis avec la nouvelle loi du parlement hongrois, le vin est tiré, il faut le boire. Le Mardi 15 Juin dernier, le parlement de la Hongrie a voté la loi interdisant la promotion de l’homosexualité auprès des mineurs.

Le texte est controversé de toute part. Mais quoiqu’il en soit, la loi adoptée par le parlement hongrois entre en vigueur ce Mercredi 07 Juin dans tout le pays. Cette loi assimile entre autres homosexualité et pédophilie.

La nouvelle loi est dite loi contre la pédophilie. Présentée contre loi contre la promotion de l’homosexualité sur le territoire, cette loi porte aussi pour ambition de lutter contre la pédophilie en Hongrie. C’est une loi née après le forfait du diplomate Gabor Kaleta, l’ambassadeur hongrois au Pérou. Il était impliqué dans une affaire de pédopornographie.

Advertisement

Cette loi vise aussi la protection des enfants et des parents. « La pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l’identité de genre, le changement de sexe et l’homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans » a indiqué le texte.

La commission européenne n’a pas hésité à manifester son désaccord face à cette décision de la Hongrie. Le 23 Juin dernier depuis Bruxelles, Ursula von der Leyen, la présidente de la commission a fait entendre sa voix pour fustiger cette loi. Elle parle de texte qui représente une « honte » et « va à l’encontre de toutes les valeurs fondamentales de l’UE ».

Le premier ministre néerlandais, Mark Rutte aussi a affirmé la radicalité de sa position. La Hongrie n’a « plus rien à faire dans l’Union européenne », a-t-il affirmé. Ce Mercredi 07 Juillet, Ursula von der Leyen a encore réagi. « Si la Hongrie ne corrige pas le tir, la Commission fera usage des pouvoirs qui lui sont conférés en sa qualité de gardienne des traités », a-t-elle communiqué.

Habib Freddy TIKO

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *