Connectez-vous

Actualité

Afghanistan : Rapatriement des ressortissants français

Publié

le


Face à la situation de grande insécurité sur le territoire afghan, surtout depuis le retrait des forces étrangères, la France tout comme les Etats-Unis a promis de rapatrier ses citoyens qui demeurent dans ce pays. Le rapatriement a été effectif ce Samedi 17 Juillet. C’était à bord d’un avion affrété par l’Etat français pour expulser du territoire afghan les citoyens français et les employés de l’ambassade de France à Kaboul. Ce vol gratuit, à destination de la capitale française Paris, a quitté l’aéroport de Kaboul à 08 heures. Les passagers y sont entrés avec une grande émotion.


C’est fait. La France a tenu sa promesse de rapatrier ses ressortissants du sol afghan où l’insécurité est devenue monnaie courante avec le projet des Talibans de prendre possession du pouvoir et de tout le pays.
L’aéroport de Kaboul a vu le départ de plusieurs personnes et de plusieurs dizaines de familles prêtes à se faire embarquer à bord d’un avion affrété pour le rapatriement des ressortissants français et des employés de l’ambassade de France à Kaboul. C’était ce Samedi 17 Juillet dès les premières heures de la journée. Une grande émotion a étreint les passagers qui devaient s’éloigner de leurs familles à en croire le reportage des journalistes de l’AFP.

Ils étaient environ une centaine à pénétrer à bord de l’avion mis à disposition par l’Etat français. Il n’y avait pas seulement des ressortissants français. Il y avait aussi des afghans ayant travaillé pour la France en Afghanistan et selon une source diplomatique, leurs familles aussi. Ils ont été salués par l’ambassadeur français en Afghanistan David Martinon à l’aéroport de Kaboul.
A en croire les propos des afghans embarqués, c’est la meilleure solution pour ces derniers et c’est une joie de voler pour Paris. « Vu la situation qui s’est dégradée ces derniers jours j’ai pris la décision de quitter l’Afghanistan. D’une part, je suis content et d’autre part, c’est difficile parce que je quitte mon pays, je laisse mes parents. Mais je suis content d’aller en France. Je serai en sécurité. Je vais mettre en sécurité ma famille, mes enfants (…) la situation m’oblige vraiment à quitter l’Afghanistan parce que ces derniers mois, la vie est dangereuse. Entre les deux, il fallait choisir, donc j’ai choisi de quitter l’Afghanistan et de partir pour la France » a- déclaré Baker Ahmad Arefi qui était gestionnaire à l’ambassade depuis 2006.


Habib Freddy TIKO

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *