Connectez-vous

Afrique

Mali : Les autorités ont rassuré l’Union Africaine du respect du calendrier électoral

Publié

le


Dans la journée de ce Vendredi 16 Juillet 2021, une délégation du Conseil Paix et Sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA) a mis un terme à sa tournée de visite au Mali. Pendant quatre jours, la visite a été dirigée par Akunlé Adéléké, le président du CPS durant ce mois de Juillet. La délégation a eu l’occasion de rencontrer nombre de personnes responsables de la gouvernance du pays. Il s’agit respectivement de l’Etat et de la classe politique malienne locale.


Le Mali a rassuré toute l’Union Africaine que les dates initialement prévues pour les présidentielles seront minutieusement respectées. Il ne s’agit pas seulement des présidentielles mais aussi des législatives prochaines au Mali.
Au terme d’une visite de quatre jours, visite qui s’est achevée ce Vendredi 16 Juillet, la délégation du Conseil Paix et Sécurité (CPS) de l’Union Africaine a déclaré qu’il était permis d’espérer un respect des dates électorales au Mali pour ce qui concerne les présidentielles et les législatives prochaines. Elles étaient initialement prévues pour fin février 2022 à en croire le calendrier électoral officiel du pays.
Les autorités maliennes, qu’il s’agisse du gouvernement de transition du colonel Assimi Goïta ou des différentes classes politiques maliennes locales ont rassuré la délégation qu’aucun changement relevant de leur pouvoir n’empêchera la tenue des élections. A en croire de même les propos du président en exercice durant ce mois de Juillet au Conseil Paix et Sécurité de l’UA, Adékunlé Adéléké, les autorités du Mali rencontrées informent d’une fin imminente pour les restrictions qui ont été imposées à l’ancien président du pays et à son Premier ministre. Ils ont été en effet renversées depuis la fin du mois de Mai dernier et assignés à résidence avec surveillance.

Dans un second temps, la rencontre avec les chefs des partis politiques locaux a fort impacté la visite de la délégation. A l’occasion, des cadres comme Hamidou Doumbia qui est membre du parti Yéléma-Le changement n’ont pas loupé l’occasion de se faire entendre pour que la République du Mali connaisse une période de transition pacifique et apaisée et par surcroit, des temps d’élection libres et claires, des élections sans ambiguïtés et des votes non truqués.
La délégation Conseil Paix et Sécurité de l’Union Africaine s’est rendue au Mali quoique le pays soit toujours suspendu par l’Union à cause du second putsch qui y est survenu en neuf mois. Putsch mené par l’actuel président de transition, le colonel Assimi Goïta.

Habib Freddy TIKO

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *