Connectez-vous

Sports

NBA : Les Milwaukee Bucks remportent le tritre après un demi-siècle

Publié

le

La finale de  la National Basketball Association  (NBA) a rendu son verdict dans la nuit de ce mardi. Avec le sacre des Milwaukee Bucks face aux Suns de Phoenix 105 à 98. Un titre après 50 ans d’attente.

Cinquante ans après leur premier titre, les Milwaukee Bucks ont fait la joie de leurs fans. Un demi-siècle qu’ils attendaient ça. Depuis 1971, et le titre remporté par Kareem Abdul-Jabbar et Oscar Robertson, Milwaukee n’avait plus soulevé le trophée NBA et avait connu cinquante années de galère en tout genre. Il y a encore cinq ans, les Bucks n’étaient même pas sûrs de rester dans le Wisconsin… Mais dans la nuit de mardi à mercredi, les Bucks, portés par un exceptionnel Giannis Antetokounmpo, ont renversé une finale bien mal engagée face aux Phoenix Suns. « Je n’ai jamais vu ça dans les rues », s’étrangle Gabe Stoltz, du site local BrewHoops, peu avant le début de ce match 6, joué à domicile par Milwaukee. En plus des 17 000 spectateurs présents dans la salle, une zone supplémentaire avait été prévue afin d’accueillir jusqu’à… 65 000 spectateurs aux alentours. Et sur plusieurs pâtés de maisons, la foule – peut-être 100 000 personnes pour une ville de 600 000 habitants – s’étendait largement au-delà des surfaces anticipées. Les Bucks, menés 2-0, sont la cinquième équipe de l’histoire à remonter ce handicap et à venir s’imposer pour le titre. En sept décennies, quatre autres équipes seulement avaient réussi pareil exploit : les Boston Celtics (1969), les Portland Trail Blazers (1977), le coup de tonnerre du Miami Heat en 2006 et le retour fantastique des Cleveland Cavaliers de LeBron James en 2016. Ils s’imposent finalement 4-2 ce qui leur permet de décrocher le titre.

Le triomphe des Bucks cette nuit est aussi celui de Mike Budenholzer. Contesté l’an dernier dans la bulle et sur la sellette selon certains, il a su inverser la tendance jusqu’à atteindre le Graal ultime : le titre de champion NBA. Beau boulot coach

L’élève de Pop suit son mentor dans la liste des coachs bagués et il ne compte sans doute pas s’arrêter là. Il y aura un back-to-back à chercher l’an prochain mais pour le moment, qu’il profite de ce moment si spécial qui n’appartient qu’aux champions. C’est l’heure des lunettes de ski et du champagne !

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *