Connectez-vous

Société

Ouémé: l’ACMB renforce les capacités des membres de l’Union de Branche Textile Habillement Cuir et Peau

Publié

le

Faire de la mode béninoise, une mode très compétitive qui répond aux normes et standards internationaux, c’est l’objectif de l’Association des Créateurs de mode du Bénin (ACMB) qui a initié depuis quelques mois des séances d’échange et de partage d’expérience avec les acteurs du secteur. C’est dans cette optique qu’elle a échangé ce lundi 19 juillet 2021 avec l’Union de branche textile habillement cuir et peau du département de l’Ouémé à Porto-Novo. Une cérémonie sanctionnée par la remise de 100 kits de catalogue à ces acteurs.

Après l’Atlantique et le Littoral, le bureau de l’ACMB ayant à sa tête Félicien Castermann, fidèle à son cahier des charges est allé échanger avec les acteurs de la mode du département de l’Ouémé. Une séance d’information et de partage d’expériences au cours de laquelle les bases de l’assainissement du secteur de la mode ont été jetées. Toute chose qui s’inscrit parfaitement dans le programme d’actions du gouvernement, notamment le pilier 2 de l’axe stratégique 4, action 16 du  PAG 2016-2021 qui est d’« accompagner, former et professionnaliser les artisans ».

« Nous avons apporter un coup de main à nos confrères et consœurs à travers des catalogues. Le but n’est pas de les amener à reproduire exactement les modèles qui sont dans ces catalogues, mais ils peuvent s’en inspirer pour parfaire leur travail. On rêve de faire de la mode béninoise, une mode très compétitive qui répond aux exigences béninoises, africaines et internationales. », a laissé entendre le président de l’ACMB, Félicien Castermann Holonou, qui a attiré l’attention sur le fait qu’aucun acteur de la mode béninois n’a été décoré à titre honorifique de 1960 à ce jour.

« Cette rencontre est venue à point et je remercie l’ACMB d’avoir pensé au département de l’Ouémé, parce que nous en avons tant besoin. Nous les encourageons et notre souhait est que ces séances de renforcement de capacités s’organisent de façon périodique et soient également étendues aux autres départements. », a confié Mayè K. Sabine, présidente de l’Union branche textile habillement cuir et peau de l’Ouémé, qui a invité les acteurs à sortir de leur zone de confort pour participer à ces genres de rencontre afin de découvrir et de gagner un plus.
Pour sa part, Elysée Ahouantchédé président de la chambre interdépartementale des métiers de l’Ouémé et du Plateau, a exhorté les acteurs à prendre soin des équipements qu’ils ont reçu, qu’ils en fassent un bon usage, qu’ils en tirent profit et encourager l’ACMB à penser encore à eux.

Le recensement des  artisans

L’acte paraît banal, mais revêt une importance toute particulière aux yeux du secrétaire général de la Branche textile habillement cuir et peau du Bénin Ibrahim Aboubacar. « Comme les dirigeants du pays l’ont annoncé, le recensement des artisans va commencer à nouveau. Nous invitons ceux et celles qui ne l’ont pas encore fait d’aller le faire. » a-t-il insisté.

Il faut rappeler que c’est courant Février 2019 que le gouvernement de la République du Bénin a  organisé le recensement de tous les artisans sur toute l’étendue du territoire national. Les 8 branches, les 40 corps de métiers et les 311 métiers sont tous concernés.
Ce recensement a pour finalité entre autres : la délivrance de la carte d’identité professionnelle biométrique au profit des artisans, la mise en place des registres biométriques des métiers, le dénombrement précis des artisans et l’établissement de la liste électorale en vue de l’organisation des élections consulaires de la Chambre des Métiers de l’Artisanat du Bénin.

Photo de famille

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *