Connectez-vous

Actualité

Présidentielles en 2022 : Valérie Pécresse a rendu officiel sa candidature

Publié

le


A la date de ce Jeudi 22 Juillet 2021, Valérie Pécresse a rendu officiel sa candidature pour les présidentielles de 2022 en France. Présidente de l’Île-de-France, elle est la deuxième prétendante à avoir officialisé sa candidature du côté de la droite. Elle vient alors après son compère des Hauts-de-France, Xavier Bertrand.


Valérie Pécresse vient d’être réélue pour la présidence de l’Île-de-France. Juste après sa réélection, la femme politique se lance dans l’arène des candidats pour les élections présidentielles de 2022 en France. Elle est désormais connue comme la deuxième candidate officielle de la droite après son homologue des Hauts-de-France, Xavier Bertrand.
Cette présentation de Valérie Pécresse aux présidentielles de 2022 vient dans l’unique objectif à en croire les propos de la candidate de la droite de « restaurer la fierté française ». C’est du moins ce qu’elle a communiqué dans la journée de ce Jeudi 22 Juillet lors d’un entretien à elle offerte par l’organe français de presse Le Figaro auquel supplée ensuite la chaine de télévision TF1 avec une émission diffusée en direct dans la soirée.
Valérie Pécresse est connue pour son engagement et ses œuvres politiques. Elle est connue sur tout le territoire français comme une avocate de la droite qui fait le plaidoyer d’une droite « ferme sur le régalien, laïque mais aussi écologiste, libérale, pro-entreprise, féministe et sociale ». Elle est la fondatrice du Mouvement Libre. Elle a quitté le RL depuis 2017.

La candidature de Valérie Pécresse semble soutenue par l’action. « Je ne supporte plus qu’on parle au lieu d’agir », a dit la candidate. Elle a par ailleurs exprimé aussi son désir de « rompre avec dix ans de mauvais choix, de demi-mesures, d’indécisions, et en fin de compte l’affaissement de notre pays », a-t-elle dit.
A en croire les paroles de la candidate et ancien membre de LR, elle désire le « faire plutôt que chercher à plaire (et) remettre le pays en ordre ». A cet effet, elle a commencé déjà à notifier ce qui n’a pas marché. « Sur la sécurité, sur l’ordre sur la justice sur l’immigration, le « en même temps » ça ne marche pas », a-t-elle dit avant d’ajouter qu’elle est « plus réformatrice qu’Emmanuel Macron (et a) plus d’autorité que Marine Le Pen».


Habib Freddy TIKO

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *