Connectez-vous

Actualité

Mali : Le premier ministre de transition a présenté son plan d’action

Publié

le


Dans l’après-midi de ce Vendredi 30 Juillet, le premier ministre du gouvernement de transition au Mali a dévoilé son plan d’action gouvernementale (PAG). Choguel Maiga a signifié ses idées devant le Conseil national de transition. Un conseil qui tient lieu d’assemblée législative au cours de la période de transition. Le plan d’action du premier ministre malien Choguel Maiga comprend principalement une relecture de l’accord de paix, l’organisation de scrutins transparents et le renforcement de l’armée malienne.


C’en est fait. Choguel Maiga, le premier ministre de transition du Mali nommé par le colonel Assimi Goïta a révélé à la face du monde son plan d’action gouvernementale.
C’était en face des membres du Conseil National de Transition (CNT). Ce conseil national de transition qui est officiellement considéré comme l’Assemblée législative durant la période de la transition. Le premier ministre malien s’est exprimé au cours d’une session extraordinaire convoquée à cet effet.
L’allocution de Choguel Maiga à l’occasion a débuté par une « minute de prière ». C’était un instant de pieuse pensée à l’égard de de toutes les personnes, de nationalité malienne ou non, qui ont fait les frais de cette crise survenue au Mali ces derniers mois.
Après cet instant, le premier ministre malien a rendu hommage et salué les « forces du changement (et) les forces de sécurité ». Ces « forces du changement » notifiés par Choguel Maiga ne sont que le M5. Il s’agit du mouvement politique hétéroclite dont est issu l’homme politique malien. Par ailleurs, Choguel Maiga est actuellement le meneur de ce mouvement fait de partis politiques, de syndicats et d’organisations de la société civile.

L’un des objectifs principaux est de contribuer au renforcement de l’armée. Selon le programme du premier ministre malien quatre points sont à prendre en compte. Choguel Maiga a promis « mettre tous les moyens matériels et humains nécessaires » en œuvre pour la sécurité. Aussi, il a lui-même évoqué la « relecture intelligente et consensuelle de l’accord de paix (dans le but d’une) appropriation collective ».
Deuxièmement, il s’agit des réformes dans le domaine politique et institutionnel. Choguel Maiga rassure de la « rénovation du cadre politique » pour rendre « plus fortes et plus légitimes » les institutions maliennes. L’organisation d’un scrutin franc et transparent sera le troisième axe puis la lutte contre le coronavirus pour finir. Pour l’homme politique, c’est le moment pour le Mali de se réveiller. « Notre pays est à un tournant décisif de son histoire, il joue sa survie avec l’aide des pays frères et des organisations multilatérales », a-t-il dit.

Habib Freddy TIKO

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *