Connectez-vous

Politique

Tunisie : Arrestation du député Yassine Ayari

Publié

le


Dans la journée de ce vendredi 30 Juillet, le parti politique du député Yassine Ayari a porté à la connaissance de tous que le député Yassine Ayari avait été mis aux arrêts. Reconnu comme l’un des critiques les plus vifs et les plus virils du gouvernement tunisien en exercice, il s’est fait arrêter par des forces de l’ordre. Il semble avoir fustigé sur les réseaux sociaux le coup du président tunisien Kaïs Saïed.


Un député tunisien mis aux arrêts. Le parti politique de la Tunisie Espoir et Travail a fait l’annonce officielle de l’arrestation du député et membre du parti Yassine Ayari dans la journée de ce Vendredi 30 Juillet. Selon les informations, les forces de l’ordre ont reçu l’ordre d’aller le chercher après qu’il ait fustigé et dénoncé ouvertement sur les réseaux sociaux que le président Kaïs Saïed avait mené un « coup d’Etat militaire ».
Ce n’est pas sa première accusation. Yassine Ayari est un député indépendant. Ancien blogueur, le député a déjà été accusé à maintes reprises pour ses diverses publications sur les réseaux sociaux et surtout pour ses avis critiques à l’égard des forces armées. Le parti politique de Yassine Ayari, parti devenu fonctionnel depuis l’année 2019, a signalé son arrestation à travers un communiqué. A en croire les informations, ce sont des agents en charge de la sécurité du président qui se sont pointés chez le député et qui l’ont arrêté sans aucun ordre judiciaire.
La femme du député n’a pas manqué de déclarer que son époux avait subi des violences durant son arrestation. L’AFP a essayé de joindre l’équipe chargée de la communication de la présidence de la Tunisie et aussi le porte-parole du parquet pour avoir de plus claires précisions mais les lignes étaient injoignables.

L’arrestation du député critique est advenue cinq jours après la décision du président Kaïs Saïed de suspendre le travail du Parlement, la première formation d’ordre politique de la Tunisie. Il a aussi limogé le chef du gouvernement, le premier ministre Hichem Mechichi.
Plus d’un pensent que l’arrestation du député est liée à son intervention sur les décisions du président Kaïs Saïed. « c’est un coup d’Etat militaire », a écrit le député sur sa page Facebook. A l’en croire, ces décisions du président vise « un renversement de la Constitution et du pacte social en utilisant l’armée ».


Habib Freddy TIKO

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *