Connectez-vous

Politique

Guinée/Covid-19 : Alpha Condé impose de nouvelles restrictions

Publié

le

Face au nombre sans cesse croissant des décès liés à la pandémie de COVID-19 avec un total de 60 pour le seul mois de juillet 2021, le président guinéen Alpha Condé a réactualisé mardi les mesures d’urgence sanitaires, avec le renforcement du système de vigilance à tous les niveaux de la lutte contre la pandémie dans le pays.

Dans une note de la présidence de la République publiée mardi, le chef de l’Etat a rappelé que de nombreux variants de la COVID-19 ont été détectés dans la sous-région ouest africaine, y compris en Guinée. Il s’agit des variants les plus virulents : Delta, Alpha, Beta, Gamma et Eta.

« Cette situation est probablement à l’origine de la troisième vague dans notre pays où l’immunité collective n’est pas encore atteinte à cause du faible taux de couverture vaccinale estimé à ce jour à 4% », a indiqué le président Alpha Condé dans sa note.

Advertisement

Selon lui, le taux de positivité est passé de moins de 2% à 11% ces derniers jours tandis que le nombre de malades isolés est passé de moins de 100 à 1035 durant les trois dernières semaines.

Dans le souci de maîtriser cette évolution de la maladie et de protéger les populations, y compris celles des zones minières et rurales, le chef de l’Etat guinéen a décidé de ramener le couvre-feu de 22H00 à 04H00 au lieu de 23H00 à 04H00.

De même, le respect du port de masques, la distanciation physique, le lavage des mains, le contrôle dans des points d’entrée dans les zones minières, l’interdiction de regroupement lors des cérémonies rassemblant plus de 50 personnes, l’interdiction de transport des corps testés positifs à la COVID-19 et l’incitation des populations à se faire vacciner, sont autant de dispositions de protection qui restent en vigueur, a rappelé le président dans la note d’information.

La note de la présidence a ajouté que les dispositions de la prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire du 26 juillet restent en vigueur et que leur non-respect expose les contrevenants à des sanctions disciplinaires.

Le président Condé a demandé aux ministres en charge de la Santé, de l’Administration du territoire, de la Sécurité, des Transports, de l’hôtellerie et du Tourisme, de la Jeunesse, de la Culture, des Sports et des Affaires religieuses, à veiller à l’application rigoureuse de ces nouvelles directives qui entreront en vigueur le 3 août.

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *