Connectez-vous

Afrique

Afrique du Sud: La maison de Nelson Mandela transformée en hôtel de luxe

Publié

le

Un projet de la Fondation Nelson Mandela est objet de controverse depuis sa réalisation. En effet, les responsables de cette fondation ont transformé la maison de l’ancien président Sud-africain en hôtel de luxe.

Selon un article publié par le magazine ‹‹The Continent ››, la maison de Nelson Mandela, située à Johannesburg, est transformée en hôtel de luxe. L’hôtel a ouvert ses portes au public depuis le début du mois d’août et peut accueillir jusqu’à 18 convives, dans 9 chambres différentes. Les prix des chambres vont de 300 dollars (environ 255 euros) à 1 000 dollars (850 euros) pour la suite présidentielle, rapporte le magazine.

Toutefois, ce projet ne plaît pas à tout le monde, notamment aux admirateurs de l’ancien président. Ces derniers ont réagi en affirmant que le concept est loin des idéaux que Madiba a toujours défendus en luttant contre les inégalités sociales et économiques. Mais dans un communiqué, la Fondation Nelson Mandela propriétaire des lieux défend ce concept et assure vouloir offrir l’opportunité « d’être immergé dans cet environnement intimiste », au plus près des valeurs de l’ancien leader sud-africain.

Advertisement

Elle ajoute que : « Aujourd’hui, plus que jamais, à un moment où le monde a besoin d’égalité sur la distribution des vaccins pour protéger des vies, les idéaux d’égalité et d’éradication de la pauvreté de Nelson Mandela sont plus que jamais nécessaires. »

La famille proche non avisée

Après la sortie du communiqué de la Fondation, plusieurs voix se sont élevées pour critiquer ce projet. « Parce que rien de mieux pour l’égalité et l’éradication de la pauvreté qu’une nuit dans un hôtel de luxe », a commenté ‹‹The Continent››. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses voix fustigent ce projet. D’après certains, la famille proche de Nelson Mandela n’aurait pas été consultée avant la réalisation de ce projet. Décédé en 2013 à l’âge de 95 ans, l’ancienne figure de la lutte anti-apartheid n’aurait certainement pas apprécié ce projet de son vivant.

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *