Connectez-vous

Actualité

Afghanistan : Le président américain s’exprime sur la décision du retrait des Américains

Publié

le


Le lundi 16 Août dernier dans la soirée, le président des Etats-Unis, Joe Biden a brisé son silence. Suite à l’événement de la prise de Kaboul survenu le Samedi 14 Août dernier, événement qui affole les esprits et rend la panique à tous les cœurs, le locataire de la Maison Blanche s’est abstenu de s’exprimer. Muet jusqu’à ce Lundi 16 Août soir, le président des Etats-Unis qui était espéré de tous s’est exprimé. Il a confirmé sa position sur la question du retrait des ressortissants américains du territoire afghan désormais aux mains des Talibans.


La Maison Blanche est sortie de son mutisme ce lundi 16 Août soir et s’est exprimé sur la question de l’évacuation des américains, diplomates comme civils. C’est suite à la conquête de la capitale afghane, Kaboul par les forces talibanes que la décision a été prise.
Joe Biden s’est affiché le lundi soir dernier en avocat du retrait des siens du territoire de l’Afghanistan. Dans son allocution, l’homme d’état américain n’a pas lésiné à déclarer qu’il « défend fermement » cette décision face à l’Afghanistan saisi par les Talibans.
L’allocution de Joe Biden est arrivée peu après celle du président français, Emmanuel Macron. Depuis Washington, il a déclaré publiquement l’objectif de cette opération, des actions des forces américaines sur le sol afghan. « Après vingt ans, j’ai appris à contrecœur qu’il n’y avait jamais de bon moment pour retirer les forces américaines », a-t-il dit.
L’ambition était claire. « Notre mission en Afghanistan n’a jamais été de construire une nation. Elle n’a jamais été de créer une démocratie unifiée centralisée », a confié Joe Biden sur cette opération entamée depuis le mandat de son prédécesseur à la présidence américaine, Barack Obama.

Pour l’homme d’état américain, s’il ne s’est pas agi de mettre sur pied une démocratie pour l’Afghanistan, il fallait défendre. Le but a-t-il affirmé était dès les débuts « d’empêcher une attaque terroriste sur le sol américain », a-t-il déclaré. Il a aussi reconnu que la conquête de Kaboul par les Talibans est survenue plus tôt que ne le pensait plus d’un. « La vérité est que tout cela s’est déroulé plus rapidement que nous ne l’avions prévu », a-t-il avoué.
Dans la suite de son discours, le président américain n’a pas occulté le fait que les Etats-Unis qui se sont engagés dans les luttes anti-terroristes avec les forces armées afghanes n’ont pas failli à leur mission. En effet, à l’en croire les Etats-Unis ont donné à l’armée afghane tout ce qu’il fallait pour vaincre les Talibans.
« Nous leur avons donné toutes les options pour déterminer leur avenir », a-t-il souligné. Joe Biden a aussi mentiionné un manque de volonté des autorités afghanes de combattre les forces talibanes. Il n’a pas hésité à inscrire dans ses propos que « les forces américaines ne peuvent pas, et ne devraient pas, mener une guerre et mourir d’une guerre que les forces afghanes n’ont pas la volonté de combattre pour eux-mêmes ».


Habib Freddy TIKO

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *