Connectez-vous

Politique

Bénin : L’ancien juge de la CRIET désormais reconnu réfugié politique avec toute sa famille

Publié

le


La Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET) a perdu depuis le mois d’Avril 2021 dernier le juge béninois Essowé Batamoussi. Après l’événement de sa démission, le Vendredi 13 Août dernier où a été acceptée sa requête , le magistrat s’est rendu sur le territoire français où il est désormais reconnu comme réfugié politique. Il s’y est rendu avec toute sa famille, c’est-à-dire sa femme et ses quatre enfants.


Le juge Essowé Batamoussi est maintenant et plus que jamais considéré comme un réfugié politique. Ancien juge de la CRIET (Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme), le magistrat a quitté ses fonctions depuis le mois d’Avril 2021.
A en croire les informations, dans la journée que celle de l’acceptation de sa requête d’asile, le Vendredi 13 Août dernier, l’ex juge de la Cour béninoise de répression, cour survenue au début du tout premier quinquennat du président béninois Patrice Guillaume Athanase Talon a quitté le sol béninois. Il s’est rendu en France. Désormais compté au rang des exilés politiques béninois en France, le magistrat Essowé Batamoussi a quitté le pays avec sa femme et sa progéniture, c’est-à-dire ses quatre enfants. Essowé Batamoussi est officiellement un exilé politique. C’est en raison de cet argument que la requête formulée par le magistrat a été acceptée pour qu’il voyage avec sa famille.
Selon les propos tenus par le ministre béninois en charge de la justice, le magistrat Essowé Batamoussi est un inconnu pour la Cour de répression (CRIET). Or, le magistrat lui-même avait déjà affirmé dans les médias qu’il a démissionné de la CRIET suite aux pressions que lui mettent les politiques béninois.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *