Connectez-vous

Monde

Afghanistan : Retour de l’ancien président Hamid Karzaï

Publié

le


Il est de retour sur la scène politique de l’Afghanistan. L’ancien président afghan Hamid Karzaï qui fut évincé du pouvoir durant l’année 2014 est revenu et s’affiche sur la scène depuis la chute de Kaboul. Depuis que la capitale est tombée aux mains des forces Talibanes qui possèdent tout le pays désormais et que son successeur au pouvoir Ashraf Ghani a pris la fuite, l’ancien président réagit de nouveau. Il s’était montré favorable au dialogue avec les insurgés pendant la crise afghane.


Le président afghan Ashraf Ghani a pris la fuite depuis que Kaboul a été saisi par les forces talibanes qui ont lutté pendant 20 ans pour lavoir l’Afghanistan en main. Si le dernier des présidents afghans est en fuite, son prédécesseur a plutôt estimé l’instant favorable au dialogue.
Il est connu effectivement comme un négociateur. Hamid Karzaï, l’ancien président de la république afghane est aujourd’hui âgé de 63 ans et se fait de nouveau entendre, confiant en ses qualité de pacificateur et en ses expériences pour rétablir la paix par des accords tribaux. Plusieurs œuvres lui sont connues et reconnues. Après les attaques du 11 Septembre 2001 aux Etats-Unis, L’ancien président a mis sur pied le nouveau visage de l’Afghanistan. C’était dans le but de transformer la nation afghane en état de paralysie.
Dans l’année 2001 au mois de décembre, il fut président d’une organisation territoriale au sein des discussions qu’ont dirigées les Nations Unies en Allemagne à Bonn. Dès lors, il fut confirmé par une assemblée afghane comme le président de la République. Avec lui, c’était l’espoir d’une Afghanistan nouvelle qui était espérée.

Hamid Karzaï est l’un des présidents afghans qui se sont dressés contre les forces armées américaines. Avec l’arrivée de Barack Obama à la présidence américaine, plus de 100 000 militaires avaient été choisis et envoyés sur le territoire afghan pour assurer la sécurité des afghans et repousser les Talibans.
Pendant des années, l’ancien président s’est engagé dans la lutte contre la contre-insurrection assortie de force menée par les soldats américains dans les bastions méridionaux des Talibans.
Il est réapparu le 15 Août dernier et s’est fait entendre. « J’espère que les problèmes du pays seront résolus par des pourparlers et des négociations », avait-il déclaré avant d’ajouter « je demande également à toutes les forces de sécurité et aux Talibans où qu’ils se trouvent, d’épargner les vies et les biens de la population, de se concentrer sur la sécurité des personnes ».


Habib Freddy TIKO

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *