Connectez-vous

Actualité

Afghanistan : L’ONU met en garde contre une « catastrophe humanitaire »

Publié

le


L’Organisation des Nations Unies met en garde contre une « catastrophe humanitaire » auquel n’échappe presque jamais le territoire afghan. Dans la journée de ce Mardi 24 Août 2021, les responsables de l’ONU ont confessé une catastrophe pouvant attrister les Afghans durant cet hiver. Ce désastre ne peut être évité selon les informations que si la communauté internationale se décide pour une grande charité à l’égard du pays.


Les Afghans non seulement sont apeurés et effrayés par les forces dictatoriales des Talibans, mais ils le seront encore plus cet hiver. C’est ce que l’on comprend du message des responsables de l’ONU (Organisation des Nations Unies).
En effet, au cours d’un point de presse en ligne depuis Genève, Anthea Webb, la directrice régionale adjointe du PAM (Programme Alimentaire Mondial) pour l’Asie-Pacifique a pu informer d’une grande aide mondiale au pays. A en croire les informations fournies par la directrice régionale adjointe, les Nations Unies auraient acheminé sur le sol afghan durant la semaine 600 tonnes de nourriture et ainsi subvenir aux besoins nutritionnels de 80 000 citoyens afghans. De plus, il s’agit d’un chiffre important qui vient s’ajouter aux plus de 5 millions de citoyens afghans qui ont été aidés au début de cette année en Afghanistan par le PAM.

Par ailleurs, le Mardi 24 Août dernier, le PAM a aussi exhorté toute la communauté internationale à accélérer les opérations devant aider à faire des réserves pour l’hiver prochain qui sera très dur pour l’Afghanistan.
« Habituellement à cette époque de l’année, le PAM est occupé à mettre en place des stocks de nourriture dans des entrepôts et au sein des communautés à travers l’Afghanistan qui sont ensuite distribués aux familles afghanes dans le besoin avant qu’elles ne soient coupées par les brutales neiges hivernales », a affirmé Anthea Webb.
Elle a aussi ajouté qu’il y avait risque de manque d’approvisionnement. « Cette année, cependant, avec des niveaux de financement bas et des besoins croissants, nous risquons de manquer e notre approvisionnement principal – la farine de blé- dès Octobre. Il ne nous reste que quelques semaines pour obtenir le financement nécessaire des donateurs et mettre en place les réserves alimentaires avant que les cols de montagne ne soient bloqués par la neige », a-t-elle dit en ajout.


Habib Freddy TIKO

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *