Connectez-vous

Actualité

Afghanistan : Une situation critique des femmes conduit à défier des Talibans

Publié

le


C’en est fait. Les femmes afghanes manifestent leur volonté. Une femme de nationalité afghane a osé défier les Talibans suite à leur entrée dans la capitale afghane Kaboul. Elle s’appelle Crystal Bayat. Agée de 24 ans et accompagnée par d’autres jeunes femmes qui ont conquis des hommes aussi à leur cause, le groupe a marché dans les rues de Kaboul pour signifier sa peur, son inquiétude, pour crier son amour pour son pays, et enfin pour réclamer un minimum de respect des droits des femmes qui depuis quelque temps sont bafoués en Afghanistan par les Talibans. Suite à son œuvre de revendication, Crystal Bayat a déserté les lieux afghans.


C’est arrivé. Une première revendication dans les rues contre les forces talibanes et leur politique de gouvernance en Afghanistan. Les femmes dont les droits n’existent presque plus en Afghanistan ont manifesté en petit groupe leur mécontentement et réclamé le respect de leurs droits.
La revendication a été menée par une femme, une jeune femme de nationalité afghane, âgée de 24 ans. Son nom est Crystal Bayat. Les vidéos de leur marche ont été diffusées sur les réseaux sociaux en Afghanistan. Crystal Bayat n’a pas pris peur au point de ne pas réclamer ce qui lui appartient de droit. Elle a marché dans les rues de la capitale, tendant sur sa tête les couleurs nationales de son pays. Vert, Noir, et rouge.

« Notre drapeau, notre identité », a-t-elle crié durant sa revendication. Elle n’a pas manqué de se confesser au micro de RFI (Radio France Internationale). « Ils m’ont dit : tu dois rester chez toi. Parce qu’une femme bien reste à la maison et sort pas. J’ai répondu : ma mère sortait de la maison pour aller travailler… Un homme a pris ma défense. Ils ont pointé une arme sur son épaule et l’ont repoussé. Ils ont pris son téléphone et l’ont cassé. C’était terrible pour moi… j’ai perdu tout espoir. Et j’ai eu comme un choc. J’ai réalisé que les talibans n’avaient pas changé. Qu’ils étaient les mêmes que ceux de 1996 », a-t-elle dit.
Crystal Bayat, la revendicatrice a fait ses études supérieures à l’étranger. Elle est revenue au bercail l’an dernier afin de déployer ses ressources pour son pays. « Je venais d’ouvrir ma boîte de logistique et j’espérais que l’on ne baisserait jamais les bras et que l’on ne permettrait jamais aux talibans de revenir sauf s’ils changeaient. En un jour, tous les rêves des femmes, des hommes et des femmes, sont morts », a-t-elle souligné aussi.


Habib Freddy TIKO

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *