Connectez-vous

Politique

Cameroun: les ravisseurs d’un prêtre kidnappé réclament une rançon de 20 millions de Francs CFA

Publié

le

Un prêtre catholique, Monseigneur Agbortoko Agbor, a été kidnappé par des séparatistes dans le Sud-Ouest anglophone du Cameroun, a annoncé lundi dans un communiqué, le chancelier du diocèse de Mamfé, le révérend père Sébastien Sinju.
« Un autre prélat du diocèse de Mamfé a été kidnappé », lit-on dans le communiqué.

Le 22 mai dernier, père Christopher Eboka, directeur de la communication du diocèse de Mamfé, avait été enlevé par des séparatistes et libéré 10 jours plus tard, le 1er juin.
« De jeunes garçons qui se sont présentés comme des séparatistes, ont débarqué dimanche soir au campus du grand séminaire de Mamfé et ont enlevé le prêtre qu’ils ont considéré plus jeune et plus solide que l’archevêque émérite dudit diocèse », a souligné le communiqué.
« Les ravisseurs réclament une rançon de 20 millions de Francs CFA ( environ 30 489 euros) avant la libération de Monseigneur Agbortoko Agbor », a relevé Sébastien Sinju ajoutant qu’il condamne les attaques contre l’église en général et le diocèse de Mamfé en particulier.
Les enlèvements de prêtres sont légion dans la zone anglophone du Cameroun.
Le 23 novembre 2018, quatre religieux de la congrégation des fils du Cœur Immaculé de Marie – plus connus sous le nom de clarétains – avaient été enlevés avec leur chauffeur.
Les évêques n’ont pas été épargnés par ces enlèvements. Le cardinal Christian Tumi, le défunt archevêque émérite de Douala et principal médiateur de cette crise, avait été enlevé à deux reprises, d’abord les 5 et 6 novembre 2020, ensuite le 30 janvier 2021.
Mgr Michael Miabesue Bibi, actuel évêque de Buea dans le Sud-Ouest avait été enlevé les 5 et 6 décembre 2018, il était alors évêque auxiliaire de Bamenda, dans le Nord-Ouest.
En juin 2019, le désormais archevêque émérite de Bamenda, Mgr Cornelius Fontem Esua, avait aussi été enlevé et deux mois plus tard, Mgr George Nkuo évêque du diocèse de Kumbo (nord-ouest) avait subi le même sort.

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *