Connectez-vous

Monde

Tunisie : L’appel à l’espoir et à l’action a été lancé par le président tunisien Kaïs Saïed

Publié

le


C’est de nouveau parti pour les habitants de la Tunisie. Le 24 Août dernier, le président tunisien a vu se prolonger les pouvoirs d’exception. Il s’agit d’une entreprise fort soutenue, appréciée et encouragée par la partie Sud de la Tunisie. Partie du pays qui a longtemps constitué un rempart contre les forces du parti islamo-conservateur Ennahda. L’appel du chef de l’Etat quoique bon et bien laisse encore perplexe. Les inquiétudes continuent de lever et de s’éveiller au sein de la population. Dans le même temps, les fuites pour le continent européen se poursuivent. Les tunisiens cherchent sont à la quête du mieux.


Le président tunisien a procédé par la sensibilisation, la mobilisation et la motivation. Depuis le prolongement des pouvoirs d’exception du président tunisien Kaïs Saïed, le chef de l’Etat s’est engagé à mieux s’investir. C’est ce que pensent plus d’un de la population tunisienne.
Suite aux promesses vaines de demande d’emploi faite par les autorités tunisiennes et suite au désordre politique survenu dans le pays ces derniers temps, il manque beaucoup plus d’ardeur et d’entrain à la Tunisie, surtout chez les habitants de Tataouine. Dans son allocution pour son peuple, le chef du gouvernement tunisien n’a donc pas économisé ses mots et ses propos de mobilisation et de motivation.
D’un ton ferme, il s’est exprimé. Pour Mohamed Degnich, un citoyen tunisien sans emploi, âgé de 34 ans, c’est déjà prometteur avec ce discours. « J’ai confiance en Kaïs Saïed, il va enfin réussir à faire changer les choses », a-t-il déclaré avec certitude et grande espérance.

Pour d’autres citoyens tunisiens aussi, il s’agit de mêmes avis positifs. Anis Arbi, écrivain, habitant de Tataouine et membre des mouvements sociaux de la région ne cache pas non plus son avis. « La popularité du président va lui permettre de surmonter tous les obstacles. (…) Kaïs Saïed est apparu comme le génie dans Aladin », a-t-il affirmé.
L’assurance de ces jeunes est garantie par deux choses particulières. Premièrement, il y a le fait que le président tunisien Kaïs Saïed ne possède pas de parti politique propre. Ensuite, il faut noter le fait que la personnalité du président est associée par la population tunisienne à celle d’un homme probe et irréprochable.
Mais avant que tout cela se fasse, plusieurs échappées se font par les tunisiens. Chose qui a amené d’ailleurs le chef de l’état à s’entendre avec le chef du parti islamo-conservateur Ennahda. Néanmoins, les jeunes ne cachent pas leur avis.
« Si la démocratie n’est pas rétablie très vite en Tunisie, nous allons rapidement sombrer dans le chaos. Le terrorisme peut augmenter, l’instabilité poussera les gens à partir, de quelque manière que ce soit. Plus de 500 000 migrants tunisiens pourraient tenter de rejoindre les côtes italiennes » a souligné Rached Ghannouchi.

Habib Freddy TIKO

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *