Connectez-vous

Monde

Afghanistan : Herat reçoit une manifestation des femmes afghanes face à la gouvernance du pays par les talibans

Publié

le


Les mouvements revendicateurs ont commencé sur le territoire afghan. Dans la journée de ce Jeudi 02 Septembre, ce sont des femmes, des citoyennes afghanes qui ont manifesté publiquement leur désir de se faire respecter et de faire respecter les droits mondiaux des femmes sur le sol afghan. C’était dans la ville afghane de Herat. 19ème journée de gouvernance du pays par les forces talibanes qui ont lutté pendant 20 ans pour avoir l’Afghanistan en mains et déjà des manifestations se font voir. Les manifestantes n’avaient pas plusieurs objectifs. Elles voulaient juste lancer l’alerte pour le respect minutieux des droits de la femme. Tout cela advient alors que le premier gouvernement afghan sous le règne des talibans est en passe à se dévoiler.


Les femmes ont refusé de demeurer muettes. Face à leurs droits qui plus ou moins sont bafoués par les nouveaux rois du territoire afghan, les femmes de l’Afghanistan ont surplombé leur peur et leur crainte pour se faire entendre.
« N’ayez pas peur, nous sommes ensemble », a-t-on entendu les manifestantes proférées toute la manifestation durant. C’est le leitmotiv qui était à la bouche des femmes revendicatrices de leurs droits dans la ville afghane de Herat. Elles étaient sorties dans la rue. Environ une dizaine de femmes, elles étaient vêtues des robes islamiques de couleur noire, des masques aux visages et leurs cheveux cachés dans des voiles islamiques. C’est l’imposition ferme ordonnée par la venue des talibans au pouvoir afghan.

Tout cela s’est passé alors que les talibans s’affairaient à dévoiler le nouveau gouvernement qui prendra le pays en charge. Les femmes avaient des pancartes qu’elles élevaient, qu’elles montraient et sur lesquelles on percevait que leurs droits n’étaient pas respectés.
Sur les tweets du mouvement « Ma ligne rouge », il parait évident que les femmes de la localité de Herat ont soif de liberté. « (Elles) veulent que leurs droits ne soient respectés ni plus ni moins », a-t-on pu lire. D’autres manifestantes n’ont pas manqué de souligner la présence des femmes dans le gouvernement. « Les femmes veulent être inclues dans le gouvernement » ont-elles rappelé.
Par ailleurs, Guissou Jahangiri, vice-présidente de la Fédération internationale des droits humains (FIDH) et directrice de l’ONG Armanshar n’a pas manqué de féliciter ces femmes afghanes qu’elle qualifie de « femmes courageuses ». Elle s’est aussi indignée. « Hier, les talibans interdisaient l’accès aux complexes industriels, où surtout ce sont des femmes qui y travaillent. A Herat, ce sont des femmes hazaras qui y travaillent. Elles gagnent un salaire de misère mais désormais elles n’ont plus le droit d’aller travailler », a-t-elle ajouté.


Habib Freddy TIKO

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *