Connectez-vous

Politique

France : Les attentats du 13 Novembre 2015 continuent d’avoir leur effet

Publié

le


Personne en France n’a semblé oublier le désordre survenu sur le territoire français suite aux attentats de Novembre 2015. Avec des bilans graves et considérables, cela parait tout à fait juste. Plus de 130 personnes y ont perdu la vie et les blessés étaient par des centaines. Le procès de ces attentats du 13 Novembre s’ouvrira dans la journée de ce Mercredi 08 Septembre. A en croire les informations, il s’agit d’un procès qui se veut plutôt particulier en fonction des dégâts importants qui ont été recensés. C’est l’association Life for Paris qui a pris les devants de l’affaire. Il est question d’une association qui vit des moments précieux de son existence. Ce procès a été le fruit d’environ 8 mois de travail, avec 1800 parties civils constitués et plus de 300 avocats. Preuve que les gens n’ont pas oublié. Ils ne cachent pas non plus leur avis.


Dans la journée du 13 Novembre 2015, la capitale française a connu des attentats menés par des jihadistes. Les bilans ont révélé 130 morts et 350 blessés sur des terrasses de Paris, à l’extérieur du Stade de France puis dans la salle de spectacle du Bataclan. Six années après, la justice s’engage pour des mois à résoudre une fois pour toute ces affaires d’actes meurtriers. Les attentats n’ont pas seulement causé des morts et des blessés. Ils ont causé aussi d’autres dommages qui ont plus ou moins empêché d’autres d’évoluer.
Selon Bart, un français interrogé par France 24 et le directeur actuel du restaurant La Belle Equipe avait 26 ans quand l’incident s’est produit. Son restaurant est celui de la place. C’est le lieu où beaucoup plus de morts ont été comptés après le Bataclan. Cela n’a pas manqué d’affecter tous ceux qui viennent à cet endroit et lui-même qui y a perdu ses amis et ses familiers. Il a confessé son désir.

« Je serai là, je le fais pour eux, pour Gregory (qui a perdu sa femme Djamila dans la fusillade) et pour représenter La Belle Equipe… mais après le procès je veux tirer un trait. Je vais vivre avec ça toute ma vie mais d’un point de vue public, je donnerai plus d’interviews », a dit le directeur de La Belle Equipe.
Quand d’autres viennent déposer des fleurs, cela ne manque pas d’agacer aussi. « Je sais que c’est une façon pour eux de nous témoigner leur amour, sauf qu’ici, ce n’est pas un cimetière, ce n’est pas une tombe. Ici, c’est un café, un endroit où les gens viennent s’amuser. C’est d’ailleurs pour ça qu’on nous a tiré dessus. Et si ça devient un lieu où les gens viennent se recueillir, ceux qui ont fait ça auront gagné. Alors non », a-t-il souligné.


Habib Freddy TIKO

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *