Connectez-vous

Monde

Afghanistan : Suite aux membres du gouvernement révélés dans l’après-midi du Mardi 07 Septembre, de prudentes réactions surviennent

Publié

le


Les talibans ont révélé comme l’attendaient plus d’un la liste officielle de leur gouvernement dans l’après-midi du Mardi 07 Septembre. Il s’agit d’un gouvernement fait uniquement d’hommes. Après un tel gouvernement, fait de grands terroristes recherchés par les Nations Unies, de nombreuses réactions ont été remarquées. Des réactions qui se veulent surtout de grande prudence même au niveau international.


Les réactions suite au dévoilement de la liste des membres du gouvernement des talibans sont empreintes des marques de la prudence. Il s’agit en effet d’un gouvernement dont les principaux ministres sont dans le viseur des Nations Unies.
Face à un tel état de fait, les manières d’apprécier sont faites de discrétion. Mais les Etats-Unis n’ont pas hésité à se faire entendre. Selon le gouvernement de Joe Biden, il s’agit d’un gouvernement afghan « exclusivement composé de membres des talibans ou de leurs proches alliés ». Il ne s’agit par conséquent ni d’un gouvernement « inclusif », ni d’un gouvernement « représentatif ». Et cela contredit amplement la promesse faite par les talibans. Volà pourquoi l’Union Européenne (UE) s’insurge. Or « les talibans promettaient ces dernières semaines », a déclaré l’Union.
En voyage sur la plus grande base des Etats-Unis à Ramstein en Allemagne, le secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken n’a pas tardé à retrouver son homologue allemand Heiko Maas dans la journée du Mercredi 08 Septembre afin de discuter des réponses à fournir en réplique à ce gouvernement non conforme aux lois et qui a été établi par les talibans.

Selon le secrétaire d’Etat des Etats-Unis, la quête de légitimité au niveau international des talibans, nouveaux maîtres de l’Afghanistan doit pouvoir être mérité. « Les talibans recherchent une légitimité internationale. Ils devront d’abord la gagner », a déclaré Anthony Blinken. Par ailleurs, les deux secrétaires américains et allemands attendent une reformation du gouvernement afghan ou du gouvernement des talibans.
Même la Turquie s’est voulu beaucoup plus prudente. En négociation pour la réouverture véritable de son ambassade à Kaboul, elle n’a pas occulté son avis. « Nous ne savons pas combien de temps ce gouvernement temporaire va durer. Notre devoir est de suivre ce processus avec attention », a affirmé la Turquie.
D’un autre point de vue, il s’agit d’un gouvernement sans femmes. Pramila Patten, la responsable de l’ONU femmes n’a pas loupé l’occasion de s’écrier. Pour elle, cette absence des femmes dans le gouvernement fait « douter du récent engagement à protéger et à respecter les droits des femmes et des filles d’Afghanistan », a-t-elle laissé entendre.


Habib Freddy TIKO

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *