Connectez-vous

Société

Recrudescence des cas de la Covid-19 dans le Couffo: funérailles et manifestations grand public interdites

Publié

le

« Prenez le vaccin comme le parapluie et l’imperméable pendant la période de pluie pour éviter de vous exposer à la Covid-19 » dixit Christophe Mègbédji.

Face à la recrudescence des cas confirmés à la Covid-19 et réagissant aux infox qui sont distillées sur les réseaux sociaux, le préfet du Couffo Christophe Mègbédji à inviter les siens à la vigilance. C’était dans le cadre de de la campagne de lutte contre la propagation du covid-19 dans le département du Couffo où présidents des collectifs des artisans, représentants des maires et chefs religieux du Couffo ont été échangés à la salle de conférence de la préfecture d’Aplahoué.

Stratégie: le préfet Christophe Mègbédji a convié les uns et les autres à la sensibilisation des populations sur les dispositions prises par le gouvernement pour se protéger.

Advertisement

« La situation est très grave dans le département, c’est vrai le gouvernement a joué sa partition en indiquant les règles à suivre et les comportements à avoir. Mais nous avons le devoir de relayer et de restituer ce qui a été dit au niveau national », a affirmé Christophe Mègbédji. Aux participants, l’autorité a demandé d’être des relais pour indiquer aux communautés à la base les conduites à tenir pour endiguer la propagation du virus. Selon l’autorité préfectorale, la seule solution pour être à l’abri de cette vilaine pandémie, qui continue de faire des ravages est le vaccin. « Prenez le vaccin comme le parapluie et l’imperméable pendant la période de pluie pour éviter de vous exposer à la maladie. Tout le monde est devenu docteur sur les réseaux sociaux et ils font circuler de faux messages », regrette l’autorité.

Aussi a-t-il été interdite toute manifestation de grand rassemblement sur son territoire, surtout les funérailles qui favorisent la propagation du virus. « Il faut laisser les funérailles, la police républicaine est instruite pour disperser sans conditions ceux qui s’adonnent à ces cérémonies qui occasionnent les cas de contamination », a fait savoir l’autorité.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *