Connectez-vous

Monde

Elections législatives en Norvège : Le jour du 13 Septembre tant attendu est arrivé

Publié

le


Les Norvégiens s’en vont pour les urnes toute la journée de ce Lundi 13 Septembre. Journée tant attendue par ces derniers. Les législatives en Norvège se tiendront dans la journée de ce Lundi 13 Septembre. A en croire les divers sondages pour ces élections, le sol norvégien est en passe au changement. La conservatrice Erna Solberg vient de finir deux mandats et aurait sans doute à laisser sa place à son adversaire politique travailliste. Quoiqu’il en soit, la question du pétrole joue dans les deux camps : conservateur et travailliste. Elle constitue un grand enjeu des élections pour la Norvège puisqu’elle est le plus grand producteur de l’or noir en Europe.


Les questions fusent, se multiplient, tracassent et perturbent mais sans réponses. Pour les législatives de ce Lundi 13 Septembre 2021, les Norvégiens sont attendus nombreux aux urnes pour imposer leurs voix et élire.
Il s’agit d’un des pays qui n’ont pas assez souffert de la pandémie mondiale de la Covid-19. En effet, c’est compte tenu des dispositions prises et aussi des moyens financiers disponibles dans le pays. La Norvège est l’un des pays riches insoupçonnés. Le taux de chômage y est très faible. Et aussi, le fonds souverain est de 1 200 milliards d’euros. Une somme grosse grâce au pétrole. Les deux camps qui se disputent à présent les élections législatives portent un désaccord politique sur cette matière première qui fait l’économie du pays.

Si pour les conservateurs ou écologistes, il importe de surseoir toutes les explorations pétrolières du pays, le camp adverse, celui des travaillistes qui selon plus d’un est prioritaire dans la prise du pouvoir après ces législatives ne le veut pas. Les travaillistes ne sont à aucun prix prêts et disposés à abandonner les explorations de la source de revenu financière et même économique du pays pour favoriser un quelconque changement climatique. Pour ces derniers, il est insensé de délaisser un secteur qui représente 14 % du PIB, avec 40 % des exportations nationales et qui empêchent 160 000 citoyens d’être au chômage.
Un des partisans de la coalition conservatrice ou écologiste a mieux expliqué l’ambition de son camp. « Nous voulons arrêter la production de pétrole en 2035. Les travaillistes disent qu’on a besoin de plus de temps, mais nous n’avons pas tout ce temps ! », a déclaré Beatriz, une militante du côté des Verts Norvégiens.


Habib Freddy TIKO

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *