Connectez-vous

Politique

Le ministre Romuald Wadagni rend hommage à un être cher

Publié

le

« C’est tonton Christian qui m’a fait découvrir la comptabilité, qui m’a enseigné la comptabilité, qui m’a donné l’amour de la comptabilité, qui m’a donné les clés pour être un expert comptable qu’on reconnaît comme plutôt pas mal dans son métier », c’est ce qu’a confié le ministre d’État Romuald wadagni, dans l’après midi du jeudi 12 août 2021. Invité de marque de l’Association Béninoise des Experts-comptables stagiaires et diplômés de comptabilité supérieure (l’ABECS ), le ministre Wadagni a fait un témoignage sur Christian Désiré Migan, premier président de l’Ordre des experts-comptables et comptables agréés du Bénin.

« Si j’ai dit tout à l’heure que c’est Romuald Wadagni qui est rentré tout à l’heure dans la salle, c’est parce que ce n’est pas celui qui exerce la fonction de maître qui est là, mais c’est vraiment le fils de Christian Désiré Migan qui est là. Je parle en mon nom personnel. Tonton Christian est quelqu’un qui a joué un rôle fondamental dans ma vie professionnelle, personnelle et même familiale. Il le sait. C’est quelqu’un à qui je manifeste pas assez souvent tout l’amour que je lui porte. Donc je voudrais lui dire avant toute chose aujourd’hui tonton tu sais que je t’aime. Dans ma vie professionnelle, il a joué un rôle important parce que ceux qui me connaissent savent que que je ressemble assez à mon père Nestor Wadagni physiquement, dans les gestuelles et tout. Il m’a donné le virus au départ d’être ingénieur comme lui jusqu’au moment où j’ai croisé tonton Christian et j’ai dit  non à mon père. Je veux faire comme tonton Christian. À l’époque, je ne savais pas ce que c’est que l’expertise comptable, je ne connaissais rien à la comptabilité. J’étais au collège faisant la série C. Et donc c’est « tonton Christian » qui m’a fait découvrir la comptabilité, qui m’a enseigné la comptabilité, qui m’ ma donné l’amour de la comptabilité, qui m’a donné les clés pour être un expert comptable qu’on reconnaît comme plutôt pas mal dans son métier ».

De Cotonou en France puis aux États-Unis

« Quand j’étais au collège, il m’amenait dans son cabinet pour voir en quoi consistait le travail. C’est lui qui a pris les formulaires d’inscription à Grenoble qui m’a aidé à les remplir, qui les a déposé, qui m’a obtenu l’inscription, qui m’a amené à Grenoble. Papa m’avait fait toute une autre inscription à Lion en prépa pour faire les maths et puis école d’ingénieur, et on a dribblé Papa. Je me suis retrouvé avec tonton Christian à Grenoble. À l’époque je n’ai jamais été en Europe. J’ai vécu à Cotonou, j’ai le Bac, je débarque à Grenoble. Je commence les cours à l’Université. C’est assez  intimidant, parce que j’étais le seul noir de la promotion et les premiers cours tout de suite je m’asseois en amphi impressionné et là le prof arrive. Je savais qu’il enseignait, mais je ne savais pas qu’il a allait me donner mon premier cours et c’est lui qui débarque. Je pense que vous n’imaginez même pas l’effet de boost et de confiance que ça m’a donné. Parce que vous êtes intimidés, vous n’avez jamais été en Europe, vous arrivez, il n’y a que des blancs, vous êtes le seul noir sur des dizaines et des dizaines d’étudiants. Je me demandais même si j’allais réussir à comprendre l’accent et ce qu’on va m’enseigner et là je vois mon tonton rentrer, qui est mon prof. Ça m’a booster, ça m’a donné une confiance terrible et tout ce qu’il a pu faire comme accompagnement m’a permis de terminé major dans l’école. Vous savez tout par de la confiance. C’est parce qu’il m’a donné cette confiance là. C’est parce qu’il m’a coaché que j’ai réussi à faire de brillantes études… Si vous avez tonton Christian comme prof de comptabilité et  vous dites que vous n’aimez pas la comptabilité, c’est quelqu’un d’autre qui est venu en cours, ce n’est pas lui. Il vous donne l’envie d’aimer la comptabilité. Il me dit, je t’ai donné la théorie, il faut que tu ailles chez quelqu’un pour apprendre à faire le métier. Quand à un moment donné je me suis retrouvé aux États-Unis, il m’a dit tu sais, il y a deux grandes écoles. Il faut faire l’expertise comptable américaine. Je l’ai fait et grâce à lui je suis devenu expert comptable Américain. Enseigner la pratique, donner la dimension internationale par le fait que j’ai vécu aux États-Unis pour avoir l’expertise, c’est lui, sinon  je ne l’aurais pas fait ».

Relations familiales

« Et plusieurs moments de ma carrière quand j’ai eu des moments durs, il a été là. Toujours le bon mot, toujours le bon conseil. Je ne vois pas souvent Tonton Christian, mais à chaque fois que je le vois, je repars toujours avec quelque chose. Vous savez, je suis quelqu’un qui accorde une importance capitale à mes parents : Papa, Maman. Je les aime, je fais mon rôle d’enfant, mais c’est grâce à Tonton Christian que je suis passé à un autre niveau et ça c’est passé le jour où il a enterré sa mère. J’étais en voyage et je l’appelle Tonton je ne suis pas là et il me dit ne t’inquiète pas. Moi ma maman, c’est de son vivant que je l’ai honoré. Et depuis ma relation avec ma maman a changé. Inviter périodiquement tous les mois si vous pouvez Tonton Christian qu’il vienne vous parler et il faut l’honorer tout le temps. La fonction que j’exerce aujourd’hui elle est assez particulière mais les forces que j’ai aujourd’hui sont mes parents et Tonton Christian. La dernière fois j’étais à la maison chez lui, on a beaucoup parlé de ma fonction, d’un certain nombre de choses. Je suis sorti de là et j’ai encore amélioré mes relations avec un certain nombre de personne et j’ai changé encore dans le bon sens un certain nombre de choses que je fais. Donc à chaque fois que je vais le voir, je ressors toujours grandi et c’est l’occasion de te remercier pour tout. Profitons de lui, profitons pour nous enrichir de son expérience. C’est quelqu’un qui m’inspire beaucoup ».

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *