Connectez-vous

Politique

Bénin: Talon décline les grandes orientations de la réforme de la décentralisation

Publié

le

Le président Patrice Talon a présenté le mardi 21 septembre 2021 les grandes orientations de la future réforme aux maires, à leurs adjoints et aux préfets. La cérémonie s’est déroulée au Palais des Congrès de Cotonou.
C’est à une profonde mutation de la gouvernance locale que nous allons assister dans les mois à venir.

Dans la réforme proposée par le président Talon, il est question de séparer les fonctions politiques de celles administratives et techniques pour améliorer la reddition des comptes et mieux lutter contre l’impunité dans les mairies du Bénin. Il s’agit également de mettre en place un dispositif de relais des services publics entre les niveaux central, communal et infra communal, et améliorer les mécanismes de financement des investissements communaux. Les résultats attendus de la réforme sont de plusieurs ordres : définir une nouvelle catégorie de commune, créer une fonction de secrétaire exécutif de commune désormais l’ordonnateur du budget communal, clarifier les prérogatives du maire et celles de ses adjoints, clarifier les liens de collaboration entre le maire et le secrétaire exécutif, créer un fichier national d’aptitude aux fonctions administratives des mairies et créer également un fond d’investissement communal qui va remplacer l’actuel Fadec. A côté du conseil communal qui se chargera de valider le budget de la commune, il y a désormais le conseil de supervision composé du maire, de ses adjoints et des présidents des quatre commissions permanentes. Ce conseil de supervision va désormais élaborer le budget de la commune. Face des maires parfois préoccupés par le maintien de leur poids politique au sein des conseils communaux, le Chef de l’Etat a donc expliqué que ce qui est proposé permet aux maires d’éviter de se retrouver devant la Criet pour des questions de gouvernance. La réforme structurelle du secteur de la décentralisation permettra de reproduire le modèle de gouvernance en vigueur au niveau central. Une gouvernance qui donne des résultats satisfaisants depuis 2016 à en croire le président Talon. La question des salaires des maires, des chefs d’arrondissement et des autres conseillers sera également réglés.
Il est à noter que dans le projet de réforme, les communes à statut particulier passent à quatre (04) à savoir Cotonou- Porto-Novo- Parakou et Abomey-Calavi.

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *