Connectez-vous

Société

Inceste à Djakotomey: le plan machiavélique du papa véreux

Publié

le

Un quinquagénaire est dans les liens de la justice pour abus sexuel sur sa fille âgée de 22 ans. Il sera présenté au procureur de la République dans les prochains jours.

Selon les témoignages de l’Ong Fnd, tout a commencé « en 2017, le mis en cause, un agent retraité de PTT, âgé de 54 ans environ, avait demandé à son épouse avec qui il s’était déjà séparé et qui vivait à Cotonou, d’envoyer, leur fille pour passer le bac chez lui puisque celle-ci passait en classe de terminale. » Une demande à laquelle avait accédé celle-ci « sans aucune inquiétude ». Elle avait donc autorisé le déplacement de la jeune fille vers ABLOME où son père vivait.

Toujours selon le récit des faits de l’Ong Fnd, la victime après deux échecs consécutifs à l’examen du Baccalauréat, son père aurait demandé l’accord de sa mère afin de la déplacer vers ADJINTIME. Malgré le refus de la jeune fille qui ne voulait pas être éloigné, celui-ci lui aurait loué une chambre avec la promesse qu’elle ne sera pas seule. Il lui aurait promis d’envoyer une cousine pour vivre avec elle.

Advertisement

D’après l’Ong, le père aurait informé « sa fille que la cousine ne viendra plus. » Face à cela, la fille « lui aurait proposé de solliciter une de ses amies pour se joindre à elle. Ce que le père aurait refusé et venait passer la nuit avec sa fille et demandait à dormir sur la même natte qu’elle. C’est ainsi qu’une nuit, il aurait brutalisé sa fille et abusé d’elle. ». Après avoir abusé de sa fille, « il aurait menacé la victime de mort au cas où elle dévoilera les faits. Prise de peur, elle s’est gardée d’en parler. » Le présumé violeur n’a pas arrêté ses sales besognes puisque « le viol s’était répété une seconde fois et la troisième fois, la jeune s’était opposée catégoriquement et le père se sentant ainsi menacé serait reparti dans son village et avait au retour apporté un emballage mystique (gris-gris) qu’il aurait montré à la jeune fille en lui disant qu’elle mourra si elle dévoilait le secret après avoir vu l’emballage. »

« Les examens s’approchaient et la jeune fille ne pouvant plus garder tout ce secret avec les menaces de son père, aurait informé sa mère de la situation. Celle-ci avait calmé sa fille et demandé à ce qu’elle attende la fin des examens avant d’informer sa famille. Après la réussite de la jeune fille au baccalauréat 2020, elle était tombée évanouie lors des oraux et transportée d’urgence à l’hôpital. Compte tenu de son état de santé qui s’aggravait de jour en jour, sa mère aurait rassemblé sa famille paternelle et exposé les faits. Le père aurait reconnu devant la famille les faits et des rituels de purification auraient été faits pour conjurer le mauvais sort. Le père aurait à cette occasion rendu l’emballage mystique à la famille. »

«L’état de santé de la fille étant critique, elle n’a pas pu reprendre les cours lors de la rentrée 2020-2021. Cependant, les menaces du père se seraient amplifié. Il aurait continué d’en vouloir à sa fille pour avoir dévoilé les faits. Dépassée par ces menaces, la mère a pris contact avec l’ONG FND. Elle a été soutenue et orientée vers le commissariat de DJAKOTOMEY qui s’était aussitôt saisi le dossier. Le mis en cause était gardée à vue depuis le 21 septembre 2021 et présenté au procureur le jeudi 23 septembre 2021. Sa famille et lui, de même que le prête de vodoun qui aurait fait les cérémonies, auraient niés les faits devant le commissariat et le procureur. Au terme de l’interrogatoire, le mis en cause est gardé à vue au commissariat de DJAKOTOME. Il sera présenté à nouveau le mardi 28 septembre 2021.»

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *