Connectez-vous

Politique

Bénin: plus de relations amoureuses entre enseignants et apprenants

Publié

le

C’est le contenu d’un projet de loi présenté aux parlementaires par le gouvernement béninois. Un projet de loi qui renforce la protection de la femme béninoise.

Il s’agit d’une loi portant disposition spéciale de répression des infractions en raison du genre pour accompagner l’Institut national de la femme nouvelle version. Un projet de loi qui interdit les relations amoureuses entre enseignants et apprenants même en cas de consentement. Cela est passible de 3 à 5 ans de prison et d’une amende de 1 million de francs CFA. Il faut dire que dans le projet de loi, la répression des infractions liées au genre est confiée à la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (Criet).
Le chef de l’État, le président Patrice Talon a donné des clarifications. Il a fait comprendre que les relations consentantes entre personnes majeures ne sont pas concernées. « La relation amoureuse consentante entre majeurs ne font l’objet d’aucun problème. Vous êtes des majeurs où vous êtes tous des mineurs pour avoir des relations amoureuses, il n’y aucun problème. Nous ne statuons pas sur les relations amoureuses consentantes entre les gens d’une même classe. Je viens de le répéter, il n’y a aucun problème. Seulement si l’un est mineur et l’autre est majeur. Et si celui qui est mineur à moins de 13 ans, là attention, il y a un problème. Ça arrive que des enfants d’à peine 13 ans ou moins de 13 ans, peut-être qu’au parlement vous verrez bien s’il faut remonter l’âge à 14 ans ou 15 ans. Mais on estime que là où c’est vraiment un crime, 15, 16 ans parfois les femmes paraissent, excusez moi, mesdames mûres de corps et d’esprit. Donc si une fille de 15 ans, ou 16 ans est consentante, parfois c’est très difficile d’aller condamner celui qui a une relation avec elle. Mais on estime que en dessus de 13 ans, le consentement n’est peut-être pris en compte. « , a précisé le président Talon.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *