Connectez-vous

Société

Atlantique: un réseau de commercialisation de produits pétroliers issus du vol démantelé à Agbanou

Publié

le

Un marquage à la culotte décrété pour maitriser les vendeurs escrocs du Kpayo. Un exploit à mettre à l’actif du Commissaire MORAT. 

Plus de doute sur le sérieux qui entoure l’accomplissement parfait de la mission confiée aux officiers de Police. Dans une méthode particulière imprimée par leur supérieur hiérarchique au niveau national, le Colonel Soumaïla YAYA, les Commissaires de Police et leurs Adjoints jouent leurs cartes pour mériter la palme d’or à la fin de leur course républicaine.

Dans certaines régions du pays, les lignes continuent de bouger dans le sens souhaité par les populations. En effet, ça fait longtemps que nombre de vendeurs d’essence Kpayo, réussissent leur commerce par la ruse en roulant dans la farine, leurs clients. Parfois ignorants, les clients qui se ruent au quotidien vers les étalages de vente du produit, ne savent pas vraiment tout le coup fomenté contre eux par les vendeurs rusés et astucieux.

Advertisement

Tenez, la vente du Kpayo dans du bidon est un gros piège pour le client. Pour cause, beaucoup de vendeurs usent d’un mode opératoire bizarre pour s’en sortir toujours avec des miettes. Les bidons une fois acquis, sont généralement préparés avec de l’eau chaude. Cette préparation débouche sur le rétrécissement desdits bidons. Un exemple réel vous mettra à coup sûr en courroux.

La plupart d’entre eux, les vendeurs, sont coutumiers du fait. C’est ainsi, qu’un bidon de dix (10) litres vu à l’oeil nu, peut fournir à un client, le Kpayo jusqu’à 08 à 09 litres. Une victime a témoigné qu’elle a pris un bidon plein de vingt (20) litres et s’est retrouvée après constat à environ 17 litres. Où se trouvent les trois (03) litres restants?  Ce sont les vendeurs qui font de bonnes recettes en mettant en difficulté, les propriétaires d’engins ou autres citoyens, leurs potentiels clients.

Les enquêtes certifiées ont conduit aujourd’hui deux jeunes Commissaires aux potentialités remarquables à interdire sur leurs territoires de compétence, la vente de l’essence Kpayo dans du bidon. A Houègbo, Colli dans la commune de Toffo et à Hinvi dans la commune d’Allada, les Commissaires de Police Maxime Mintogbé TODOUKPO et Romuald Nan-Mavo MOUSSOU, déclenchent une opération dont le seul but est de sauver les populations de cette escroquerie ambiante.

La machine est désormais huilée pour traquer les récidivistes. Les acteurs sont appelés à se raviser le plus rapidement possible ou à changer de secteur pour ne pas finir leur sale besogne dans les filets de la Police. Au service de la République, les forces républicaines sont décidées à ne laisser aucun espace où les hors-la-loi ne passent et repassent. Et c’est la raison évidente du renforcement de la patrouille avec aux devants des assauts, les Commissaires eux-mêmes.

Un ami m’a raconté presqu’en larmes, sa mésaventure, il y a seulement soixante douze heures, avec les équipes sécuritaires en patrouille conduites par les deux jeunes officiers de Police, qui unissent leurs forces pour produire de résultats rassurants. Dans le même temps, leur collègue en poste au Commissariat d’Agbanou à Allada, ne baisse pas les bras dans la ‘’récolte pérenne’’ des citoyens indélicats qui mettent à rude épreuve, la sécurité dans cette localité de l’Atlantique.

Advertisement

Le Commissaire Dine Osé MORAT convainc !

Son affectation de Pira à Bantè dans une région de l’Atlantique n’est pas un pur hasard. Muté à Agbanou, l’un des arrondissements de la commune d’Allada, l’intrépide Commissaire Dine Osé MORAT ne cesse de frapper fort sur la piste des hors-la-loi. Sa vision reste identique à celle de sa hiérarchie. Ainsi, le trentenaire, en peu de temps, prouve par les faits, qu’il a le contrôle de sa zone de compétence. Il démantèle un réseau de commercialisation de produits pétroliers issus de vol.

Voici une preuve de son réel engagement

Suite aux  renseignements reçus faisant cas de la présence dans sa circonscription de compétence d’un certain C. W. qui s’éverturait dans le recel et la commercialisation de produits pétroliers d’origine douteuse, il s’est personnellement engagé dans une procédure. Une équipe de son unité de police a effectué une descente au domicile dudit délinquant. Malheureusement, l’intéressé n’était pas présent. Cependant, la perquisition effectuée sur les lieux en présence de son épouse, a permis la découverte de six (06) bidons de 25 litres chacun.  Suivant les indications renseignées, ils ont été successivement à Glotomey, un village de l’arrondissement d’Avakpa, puis au carrefour Tokpa-Avagoudo. Là encore, ils ont découvert respectivement quatre (04) bidons de gasoil dont un à moitié rempli plus une quantité du même produit dans un tonneau en plastic ouvert et avoisinant le quart et quatre (04) autres bidons de 25 Litres. Les quatre (04) découverts au carrefour sus-indiqué sont retrouvés au domicile du nommé M. A., lequel a été conduit à l’unité. Les quatorze (14) bidons de 25 litres découverts dont un (01) à moitié plein et le tonneau en plastic ouvert et avoisinant le quart, ont été déposés au Commissariat. Pour l’heure, les investigations se poursuivent pour interpeller tous les auteurs impliqués dans cette affaire.

C’est dire qu’au-delà de l’essentiel, il faut s’intéresser aux détails. Ce qu’ont compris les collaborateurs directs du Commissaire Principal de Police René Cohovi HOUNGBEDJI, Directeur Départemental Atlantique de la Police Républicaine dont le soutien à ses éléments n’est jamais marchandé. Discret mais très efficace, l’homme a déjà, depuis sa prise de fonction, aidé ses pairs à réussir plusieurs opérations. Une efficacité que la population salue d’ailleurs. Cela dit, la dynamique continue après le passage singulier du Contrôleur Général de Police Claude BOSSOU à la tête de la direction départementale.

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *