Connectez-vous

Politique

Bénin: « Il n’y a aucun élément qui justifie la détention de Madougou » s’indigne Mario STASI

Publié

le

Dans une déclaration reprise par Taneka média, Mario STASI
Avocat de la candidate recalée à l’élection présidentielle RÉCKYA MADOUGOU s’est insurgé contre la détention de sa cliente.

« …je vais vous dire une chose : dans un état de droit où on met en examen, partout on peut se tromper. On peut mettre en examen et se tromper. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de nouveaux éléments pour une mise en examen et ça se termine par un non-lieu. Ça arrive. C’est malheureux, mais ça arrive. Là on est dans la période de mise en examen et nous considérons qu’il n’y a pas d’éléments et en toute logique, … Moi avocat, vu mon expérience, quand j’analyse ce dossier froidement, je me dis qu’il devrait avoir un non-lieu. On ne peut pas se retrouver mis en examen sur de simples accusations de quelqu’un qui n’apporte aucun élément. Ce n’est pas parce qu’il affirme que ce qu’il dit est vrai. On en est là. Et puis à côté de cette mise en examen, il y a la détention. Ce qui est révoltant, c’est qu’il n’y a aucun élément qui justifie la détention ».

« …elle n’a toujours pas de visite de la famille, ni frère, ni sœur. Quand elle voit sa maman, c’est deux ou trois fois par semaine mais c’est pour un échange de sac avec de la nourriture contre de la vieille nourriture, je veux dire qu’elle n’a pas de réfrigérateur, toujours pas de radio, toujours pas de ventilateur. La fenêtre est toujours cassée avec de l’eau qui passe. Elles sont toujours nombreuses dans cette cellule. Ça fait 6, 8, 12 personnes, ça varie. Que des femmes évidemment. Pas de promenade puisque c’est dans une prison d’hommes. Ça voudra dire immobiliser toute la prison pour permettre à ces dames la promenade. Donc pas de promenade, elles restent dans la cellule toute la journée ».
« De qui parlons-nous? D’une femme qui a deux enfants qu’elle n’a pas vu, d’une femme qui est connue, qui a une maison ici, qui est béninoise, qui veut une seule chose, c’est de retrouver sa famille et surtout faire des examens de santé. Parce que je l’ai trouvée fatiguée, moins en forme qu’au mois de juillet avec toujours les mêmes craintes cardiaques, les ennuis qu’elle avait eu et qui ne sont pas soignés. Il faut qu’elle voit de vrais médecins ».

Advertisement