Connectez-vous

Santé

Bénin: « la loi n’a pas donné autorisation aux mineurs de faire une IVG », rassure Benjamin Hounkpatin

Publié

le

Reprécisé le contexte et la portée des lois votées par le parlement ces derniers jours et qui font l’objet de commentaires et d’insinuations divers au sein de l’opinion publique. C’est l’objectif du gouvernement dont 3 de ses membres et son porte parole Wilfried Léandre Houngbédji ont apporté des éléments de clarifications aux hommes des médias dans la soirée de ce lundi 25 octobre 2021.

Réagissant sur la loi modificative relative à la santé sexuelle et de la reproduction, le ministre béninois de la santé Benjamin Hounkpatin a précisé contrairement à ce qui est dit sur les réseaux sociaux, « la loi n’a pas donné le droit aux mineures de faire des interruptions volontaires de grossesse, au contraire la loi a prévu que c’est sous le couvert d’une autorité parentale, tout au moins la personne sous laquelle, le mineur est placé. De fait, le mineur qui est demandeur ou la personne sous curatelle doit être forcément accompagnée au niveau du centre de demande d’interruption volontaire de grossesse ou alors sa demande vers l’assistance sociale. La loi a également prévu les dispositions en ce qui concerne la contraception d’urgence, et les sanctions pour les personnes qui font la promotion de l’avortement ou incitent à avorter. La loi a prévu des décrets d’application pour tout encadrer pour que ce qui est sauvé par le gouvernement, c’est-à-dire ne pas favoriser la survenue des avortements clandestins… », a indiqué l’autorité ministérielle.

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *