Connectez-vous

Monde

Chine : Le gouvernement appelle la population à faire des réserves de nourriture

Publié

le

Le gouvernement chinois a appelé la population à faire des réserves de nourriture. De quoi soulever des inquiétudes à l’approche de l’hiver et d’un potentiel nouveau regain de la pandémie de Covid-19.
Un communiqué du ministère du commerce publié lundi soir a en effet exhorté les ménages à «stocker une certaine quantité de produits de première nécessité afin de faire face aux besoins quotidiens et aux cas d’urgence.»

« Ce soir, il y a un peu plus de monde que d’habitude », affirme ce caissier d’un supermarché de l’est de Pékin, mais on est loin de la ruée sur les rayons. Tout le monde n’est pas au courant de l’avis publié sur le site internet du ministère du Commerce invitant « les ménages à stocker des produits de première nécessité », sans donner plus de précisions.
D’où la question de cette cliente. « Est-ce que c’est à cause de la pandémie ? On ne sait pas, mais je ne m’inquiète pas, assure-t-elle. L’année dernière, il y a eu plus de cas parfois et les rayons n’ont jamais été vides. Le gouvernement assure l’approvisionnement. »

Cette annonce du ministère ne précise cependant pas concrètement pourquoi des réserves sont nécessaires, ni si la Chine va faire face à des pénuries alimentaires dans les prochaines semaines. Le gouvernement a aussi appelé les autorités locales à stabiliser les prix et à veiller à l’approvisionnement des produits de première nécessité cet hiver et au printemps prochain, notamment des légumes.
LA HAUSSE DES PRIX DE L’ALIMENTATIONDans ce contexte, les spéculations se sont multipliées sur les raisons de cet avertissement, les uns faisant un lien avec les tensions politiques entre la République populaire et Taïwan, les autres craignant de nouvelles restrictions de déplacement à cause d’une possible résurgence du Covid-19. Certains craignent aussi de grandes pénuries alimentaires en raison des conditions météorologiques extrêmes, notamment de graves inondations qui ont détruit des milliers de cultures. Des phénomènes qui pourraient devenir de plus en plus courants avec le changement climatique.
En 2020, au plus fort de la crise sanitaire, les chaînes d’approvisionnement avaient été perturbées par les quarantaines de plusieurs régions et le blocage des routes. Alors que les Jeux olympiques d’hiver de Pékin approchent, le gouvernement se veut très vigilant concernant les indicateurs de l’épidémie. La semaine dernière, la ville de Lanzhou et ses 4 millions d’habitants ont été confinés après la détection d’une trentaine de cas de coronavirus. Au moins onze provinces chinoises font l’objet de mesures de restrictions contre l’épidémie, sur les trente que compte le pays. Des mesures drastiques, alors que la reprise se veut pourtant très limitée et sporadique. 

Il y a un mois, les prix de 28 denrées alimentaires étaient déjà en hausse de 16% par rapport au mois précédent. Selon la presse d’État, le gouvernement souhaite simplement prévenir la population et prendre ses mesures de précaution en cas de confinement ou d’hiver difficile, mais cet avertissement participera probablement à une hausse générale des prix des biens de première nécessité. 

Advertisement

Merveille HOUNKPE (coll)

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *