Connectez-vous

Afrique

Burkina/Assassinat de Sankara:Jean-Pierre Palm était«chez le dentiste peu avant les faits »

Publié

le

Suspecté dans l’assassinat de Thomas Sankara sous le régime Compaoré, le colonel Jean-Pierre Palm, l’ancien chef de renseignement risque gros.

Ou était le colonel Jean-Pierre Palm peu avant l’assassinat de Thomas Sankara ? Dans le procès de l’assassinat de l’ancien président Thomas Sankara tenue ce lundi 8 novembre, le principal accusé se défend. A la barre, en toute sérénité, il a tenté de se justifier.
L’ancien chef de renseignement de Blaise Compaoré a affirmé qu’il se trouvait chez le dentiste quand le Conseil de l’Entente a été attaqué. Poursuivant dans sa défense, il a déclaré qu’il a pris maquis chez une connaissance pour la nuit est ce n’est que le lendemain qu’il s’est rendu au Conseil de l’entente qu’il a appris la mort de Sankara. Ses arguments ne sont pas fondés devant la famille de Sankara. Me Ferdinand Nzepa, l’avocat de cette famille a exprimé son étonnement : « Vous êtes gendarme, vous avez géré la sûreté, vous entendez des coups de feu et vous allez vous réfugier chez un ami parce que vous ne comprenez pas ce qui se passe ? ».
D’autres faits ont été aussi reprochés à Jean-Pierre Palm. Il soupçonné d’avoir détruit dès le lendemain du 15 octobre 1987, une table d’écoute de la gendarmerie. Selon les informations, ces enregistrements auraient incriminé l’ancien chef d’Etat Blaise Compaoré en exil en Côte d’Ivoire. Il nie tous ces faits qui lui sont reprochés.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *