Connectez-vous

Afrique

Côte d’Ivoire : Le thème « orientation sexuelle » divise les députés

Publié

le

Les députés ivoiriens se déchirent sur une proposition de loi sanctionnant les discriminations. Le thème objet de discorde est le groupe de mots ‹‹ orientation sexuelle ›› introduit dans le texte. Les questions liées aux droits des personnes homosexuelles déchaînent les passions depuis quelques mois en Côte-d’Ivoire. En effet, dans le cadre d’une modification du Code pénal, le gouvernement projetait d’ajouter aux motifs de discriminations proscrites par la loi, comme la race ou la religion, l’« orientation sexuelle ». Mais le 28 octobre dernier, les députés de la commission des affaires générales et institutionnelles ont décidé à l’unanimité,  opposition comme majorité, de retirer la mention « orientation sexuelle » du texte. Le projet de loi concerne la modification de l’article 226 du Code pénal sur les discriminations. 

Le groupe parlementaire pro-Gbagbo n’en démord pas

Dans une conférence de presse, Auguste Dago, porte-parole du groupe EDS, n’est pas allé par quatre chemins pour accuser le pouvoir de vouloir faire de cette disposition une légalisation du mariage homosexuel. « L’orientation sexuelle englobe l’homosexualité, la zoophilie, la pédophilie, etc. La validation d’une telle loi entraînerait l’acceptation de la célébration des mariages homosexuels en Côte d’Ivoire. Ce que les Ivoiriens, dans leur grande majorité, ne sont pas prêts à accepter », a-t-il martelé. Mais, pour le camp d’en face, il s’agit d’un ‹‹faux débat›› a affirmé le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, à l’issue du Conseil des ministres mercredi 10 novembre.

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *