Connectez-vous

Actualité

Chine : trois questions sur la disparition de la joueuse de tennis Peng Shuai qui accuse un ex-dirigeant de viol

Publié

le


   Où est Peng Shuai ? La championne de tennis Peng Shuai, qui avait remporté le tournoi de double féminin à Roland-Garros en 2014, a accusé un ancien haut dirigeant communiste de l’avoir contrainte à une relation sexuelle, avant d’en faire sa maîtresse. Dans un long message posté début novembre sur le réseau social Weibo, la joueuse de 35 ans a affirmé avoir subi, il y a trois ans, un rapport sexuel forcé avec l’ancien vice-Premier ministre Zhang Gaoli, qui a été de 2013 à 2018 l’un des hommes politiques les plus puissants de Chine.

Peng Shuai raconte que Zhang Gaoli, 75 ans, lui a imposé un rapport sexuel dans sa chambre après une partie de tennis, sept ans après une première relation. « J’avais très peur. Cet après-midi-là, j’ai d’abord refusé. Je n’arrêtais pas de pleurer », écrit-elle. « En proie à la peur et au trouble, […] j’ai cédé et nous avons eu un rapport sexuel. » Elle ajoute que l’épouse du dirigeant était au courant et « montait la garde à l’extérieur ».

Qui est Peng Shuai ?
La joueuse de 35 ans est actuellement classée 191e à la WTA. Elle a grimpé jusqu’à la 14e place du classement WTA en août 2011 et a même été en tête du classement de double en février 2014. Cette année-là, elle a remporté le tournoi de double de Roland Garros. En 2018, elle avait écopé de six mois de suspension et de 10 000 dollars d’amende avec sursis pour avoir tenté d’acheter sa coéquipière de double lors du tournoi de Wimbledon. Elle avait proposé de l’argent à sa partenaire en échange d’un forfait dans le tournoi de double londonien cet été-là, rapporte L’Equipe. Son entraîneur français de l’époque, Bertrand Perret, avait également été sanctionné durant trois mois.

Que s’est-il passé avec Zhang Gaoli ?
Un long récit a été posté sur Weibo (l’équivalent chinois de Twitter) le 4 novembre. Il n’est resté qu’une vingtaine de minutes en ligne, précise Le Monde. Peng Shuai y raconte une relation qu’elle a eue avec Zhang Gaoli, juste avant son accession au poste de vice-premier ministre et au Comité permanent du bureau politique du PCC. Aujourd’hui âgé de 75 ans, Zhang Gaoli a fait partie de ce bureau de 2013 à 2018. Il était, à ce titre, l’un des sept hommes les plus puissants du pays.

La joueuse évoque notamment un rapport sexuel dans sa chambre il y a trois ans, après une partie de tennis, sept ans après avoir déjà couché avec le dirigeant « J’avais très peur. Cet après-midi-là, j’ai d’abord refusé. Je n’arrêtais pas de pleurer », écrit-elle. « En proie à la peur et au trouble (…) j’ai cédé et nous avons eu un rapport sexuel ». Elle ajoute que l’épouse de Zhang Gaoli était au courant et « montait la garde à l’extérieur ». Peng Shuai précise qu’elle est ensuite devenue la maîtresse de l’ex-dirigeant, jusqu’à une dispute la semaine dernière. Elle ajoute n’avoir aucune preuve à apporter à l’appui de ses dires. « Tu as toujours eu peur que je cache un magnétophone », écrit-elle en s’adressant à M. Zhang. « Tu démentiras certainement ou bien, tu iras jusqu’à m’attaquer ».

                                                                                                                            Louisa-Carla (coll)

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *