Connectez-vous

Education

Soutenance de thèse à l’Injeps : Jean-Benoît Godonou sacré docteur en physiologie de l’effort

Publié

le

Mention très honorable avec félicitations du jury, c’est l’appréciation qui a sanctionné les travaux de recherche de Jean-Benoît Mètonwanou Godonou à l’issue de sa soutenance de thèse, samedi 13 novembre 2021 à l’Institut national de la jeunesse, de l’éducation physique et du sport (Injeps) de Porto-Novo. Le jury présidé par le professeur Joachim Gbénou a salué la pertinence et l’intérêt du thème défendu par l’impétrant. Il portait sur les : « Perturbations des paramètres physiologiques engendrés par la fumée de la biomasse et exercice physique chez le rat wistar ».

Dans un brillant exposé oral d’environ 45 minutes, l’impétrant a soutenu que la pollution atmosphérique demeure un problème majeur pour l’environnement et la santé publique. L’activité de fumage de poisson par l’utilisation des foyers traditionnels engendre des concentrations élevées des polluants contenus dans la fumée des feux de bois.
L’objectif de cette étude était d’identifier les perturbations physiologiques engendrées par l’inhalation de ces polluants au niveau organique et l’effet bénéfique d’une pratique physique régulière.
Les différentes concentrations des gaz ont été relevées après une exposition aiguë et subchronique par inhalation chez des rats Wistar. L’activité motrice, les toxidromes, l’évolution pondérale des animaux sont évalués. L’hémogramme, la protéine C-Réactive, le profil lipidique et l’histologie de différents organes fonctionnels sont identifiés après exposition à la fumée de la biomasse. Enfin, les effets de l’exercice physique répété ont été déterminés après une exposition subchronique. Une diminution des polluants (CO, H2S, CH4) après inhalation respectivement (p = 0, 0134, p = 0,0002 et p = 0,0047), un toxidrome aggravant, puis des perturbations hématologiques avec une augmentation significative des globules blancs (p = 0,0020), des plaquettes sanguines (p = 0,00016) et des lymphocytes (p = 0,0042) ont été observés. Au niveau rénal, la créatinine a augmenté significativement chez les mâles et les femelles (p = 0,00245 et p = 0,0072) de même que l’urée (p = 0,0006 et p = 0,0042) avec une désorganisation métabolique et une toxicité cardio-respiratoire. Les polluants de la biomasse provoquent un disfonctionnement organique. La pratique régulière de l’activité physique a permis de réduire les risques cardio-respiratoire et inflammatoire suite à une exposition à ces polluants.

Advertisement

Cette présentation liminaire a donné lieu à quelques questions d’éclaircissement auxquelles le candidat a répondu avec clarté et concision. Toutes choses qui ont sidéré le jury composé du professeur Sylvain Ouédraogo, Directeur de recherche, Directeur de l’institut de santé de Ouagadougou, Pr Issiako BIO NIGAN, professeur titulaire à l’université d’Abomey-Calavi, Rapporteur, Mountaga Diop, maître de conférences, professeur à l’Institut national supérieur de l’éducation populaire et du sport (Inseps) de l’Université Cheick Anta Diop de Dakar au Sénégal et Judith Fifamin Ahounou Aïkpé, Directrice de thèse, maître de conférences de l’Université d’Abomey-Calavi et justifié la note attribuée à Jean Benoît Godonou qui intègre désormais le prestigieux cercle des docteurs. Signalons que le jury est présidé par Joachim Gbénou, professeur titulaire, directeur de l’Unstim.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *