Connectez-vous

Actualité

La Chine confirme qu’elle va puiser dans ses réserves de pétrole

Publié

le


La Chine a confirmé mercredi qu’elle allait puiser dans ses réserves de pétrole, en collaboration avec d’autres pays, afin de faire baisser les cours de l’or noir.

« La Chine, au regard de ses besoins et de ses conditions actuelles, puisera dans ses réserves nationales de pétrole brut et prendra d’autres mesures nécessaires afin de maintenir la stabilité du marché », a déclaré devant la presse un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.

M. Zhao n’a pas précisé quand ces prélèvements auraient lieu ni quelle quantité de pétrole Pékin envisageait de mettre sur le marché.

Ses propos font suite aux déclarations du président américain Joe Biden, qui a annoncé mardi une « initiative majeure » pour faire baisser les prix de l’or noir: Washington va mettre en circulation 50 millions de barils prélevés sur ses réserves stratégiques de pétrole, soit la plus importante quantité jamais puisée.


Les Etats-Unis ont en outre fait savoir que la Chine se joignait à cette initiative, tout comme l’Inde, le Japon, la Corée du Sud ou encore le Royaume-Uni, mais donner davantage de détails sur ce point.

Interrogé, le porte-parole de la diplomatie chinoise n’a pas cité les Etats-Unis ni d’autres pays participants.

Il s’est borné à déclarer avoir pris note des « récentes mesures prises par d’importants pays consommateurs pour maintenir la stabilité du marché ».

« La Chine est en communication étroite avec les différentes parties prenantes, y compris les consommateurs et les producteurs de pétrole », a-t-il dit.

« Les prix de l’essence à la pompe sont trop hauts à l’heure actuelle (…) mais on va tourner la page au début de 2022 », a promis sa secrétaire à l’Energie, Jennifer Granholm, à la Maison Blanche.

La rumeur courrait depuis plusieurs semaines, et a été confirmée mardi: les Etats-Unis vont relâcher dans les mois qui viennent 50 millions de barils de brut, puisés dans leurs réserves stratégiques, pour faire pression sur les prix à la pompe.

Initiative inédite, d’autres pays consommateurs vont rejoindre les Etats-Unis en déversant aussi du pétrole sur le marché: Chine, Inde, Japon, Corée du Sud, Royaume-Uni.

L’Inde s’est engagée à participer à hauteur de 5 millions de barils. L’apport des autres nations, en revanche, est encore flou.

La porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki a pris garde de ne pas s’engager sur les volumes puisés par chaque nation, indiquant seulement que des « conversations » avaient eu lieu avec ces pays et que certains avaient déjà libéré des réserves.

La Maison Blanche espère, par ces mesures exceptionnelles, apaiser la tension sur les prix de l’essence, alors que le prix du gallon (3,78 litres) a grimpé de 60% en un an aux Etats-Unis, pour atteindre 3,41 dollars, selon l’Association automobile AAA.

Malgré les appels du pied répétés de la Maison Blanche aux pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour qu’ils augmentent leur production –ce qui ferait baisser les cours–, ceux-ci s’en tiennent à leur programme de restauration prudente et progressive.

Advertisement

                                                                                                                                       Louisa-Carla (coll)

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *