Connectez-vous

Société

Sakété: la mairie privée de l’eau de la SONEB

Publié

le

La mairie de Sakété est privée de la fourniture de l’eau par la société nationale des eaux du Bénin (SONEB) depuis plusieurs semaines pour une dette de plus de dix millions de francs CFA, selon le constat fait par l’ABP.

Selon le maire de la commune de Sakété, Nestor Idohou, c’est une situation qui date de 2013. La mairie de Sakété à ses dire, doit un peu plus de dix millions de francs CFA à la SONEB, ce qui a fait que ladite société a procédé à la suspension de la fourniture d’eau à l’hôtel de ville de la localité. « C’est une dette de 2013. Puisque l’administration est une continuité, les dispositions sont prises pour échelonner le payement de cette dette. Le cumule s’élève à un peu plus de dix millions », a expliqué l’autorité communale.

Advertisement

Une situation qui livre depuis la suspension de la fourniture d’eau, agents et cadres de cette collectivité locale à un calvaire. Impossible de se mettre à l’aise dans les toilettes. Pour faire leurs besoins, chacun est tenu de rentrer chez lui.

« Chaque fois on est tenu de venir au service avec des sachets ou plastiques d’eau que nous payons. Sans quoi, on est obligé de nous retourner à la maison pour les besoins. Les toilettes sont là mais sans l’eau, nous ne pouvons pas nous mettre à l’aise », a indiqué un agent de la mairie de Sakété.

« Vous êtes tenu de rentrer à des moments donnés pour faire vos besoins avant de revenir au service. C’est la même chose aussi au niveau des bureaux d’arrondissements de la commune, ce qui est vraiment dommage », se désole un autre, qui souligne que cette situation ralentit le bon fonctionnement de l’administration communale.

Conscient du calvaire des uns et des autres, le maire Nestor Idohou a rassuré des dispositions prises pour décanter la situation.

« Nous sommes déjà à pied d’œuvre pour prendre un engagement afin de permettre l’échelonnement de l’apurement de la dette. D’ici à là, le bout du tunnel serait trouvé », a-t-il confié à cet effet.

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *