Connectez-vous

Afrique

Présidentielle en Libye: Le Niger évoque ses inquiétudes  

Publié

le

Le 24 décembre prochain, les libyens se rendent aux urnes pour élire un nouveau président dans un contexte d’instabilité. Le Niger par la voix de son ambassadeur à l’ONU a fait part de ses craintes aux membres de l’organisation à New York.

Les conditions ne sont réunies pour la tenue de la présidentielle en Libye. C’est ce qui se dégage de la déclaration de l’ambassadeur du Niger à l’ONU, Abdou Abarry mercredi 1er décembre. Face aux membres de l’organisation, il a partagé les inquiétudes de son pays sur ce scrutin qui fait grand bruit. « Si la volonté de la communauté internationale, c’est encourager et de dire que, coûte que coûte, il faut aller à des élections quelles que soient leurs qualités, à cela en tant que Niger, je peux vous dire que les conditions d’élections libres, crédibles, démocratiques, consensuelles, qui vont être un maillon important pour le retour de la paix, de la stabilité en Libye, ne sont pas, pour le moment, réunies », a-t-il expliqué.
Pour lui, le contexte sécuritaire en Libye ne garantit pas des élections libres et paisibles. Il a souligné que les combattants étrangers sont toujours en Libye.« Il n’y a pas véritablement une réunification en termes des forces en présence », a ajouté le diplomate nigérien, arguant que la situation n’est pas assez mature, assez mûre pour permettre ce type d’élections qui peuvent mener à une stabilité pérenne et à une sécurité en Libye.Abdou Abarry a soutenu que le Niger souhaite que « ces élections fassent partie de la solution et non du problème ».
Il a pris mercredi la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU. Sa position contraste avec les ambitions du conseil dans le cadre de la présidentielle en Libye.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *