Connectez-vous

Politique

Poutine et Biden pourraient s’entretenir par visioconférence, selon le Kremlin

Publié

le

Des préparatifs sont en cours pour organiser un entretien en visioconférence entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Joe Biden, a annoncé le Kremlin vendredi, au lendemain d’une rencontre infructueuse entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays sur la crise ukrainienne.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que les positions de la Russie et des États-Unis divergeaient sur de nombreux points après la rencontre à Stockholm entre le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Sommet de l’Otan : la tension monte à la frontière russo-ukrainienne
Antony Blinken a averti Moscou des « coûts sévères » que la Russie aurait à supporter si elle envahissait l’Ukraine, et a exhorté Sergueï Lavrov à chercher une sortie diplomatique à la crise.

L’Ukraine et ses alliés de l’Otan s’inquiètent de mouvements de troupes russes à la frontière ukrainienne, qui constituent selon eux les signes potentiels d’une invasion à venir.

La Russie affirme qu’elle répond à un comportement menaçant de la part de l’Otan et de l’Ukraine.

Le travail est en cours. Il s’agit d’une visioconférence», a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, interrogé sur le format de cet entretien très attendu. Selon le conseiller du Kremlin Iouri Ouchakov, «la date concrète a déjà été fixée». «Nous sommes proches d’un accord sur l’heure qui conviendra à tout le monde», a-t-il affirmé à la presse, en précisant que l’entretien aura lieu «après la visite en Inde» de Vladimir Poutine, prévue lundi.

«Les positions divergent»
Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a affirmé jeudi qu’un «contact» entre les présidents russe et américain pourrait avoir lieu «dans les prochains jours», sans plus de précisions. Cette annonce était intervenue le jour d’une rencontre entre le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, et son homologue américain, Antony Blinken, en pleines tensions liées à l’Ukraine, Washington accusant Moscou de préparer une invasion de ce pays.

Cette rencontre «était une bonne occasion pour les deux parties d’expliquer leur position l’une à l’autre de manière claire et compréhensible», a estimé vendredi Dmitri Peskov, notant toutefois que «sur plusieurs sujets, les positions divergent». Les motifs de tensions entre Washington et Moscou se sont multipliés ces derniers mois, malgré la volonté d’apaisement affichée par Vladimir Poutine et Joe Biden lors de leur premier sommet, en juin à Genève.

L’un des principaux sujets de discorde concerne les mouvements de troupes russes autour de l’Ukraine, théâtre depuis 2014 d’un conflit entre Kiev et des séparatistes prorusses dans l’Est. Ces derniers jours, les États-Unis, l’Otan et l’Union européenne n’ont cessé d’exprimer leur inquiétude à ce sujet.

Advertisement

Louisa-Carla (coll)          

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *