Connectez-vous

Culture

Concours national d’écriture 2021:les 10 finalistes retroussent leur manche   

Publié

le

En prélude à la phase finale du concours national d’écriture organisé par les « Editions Plurielles », les 10 meilleurs candidats retenus en atelier de trois jours de réécriture depuis vendredi 3 décembre 2021 à Calavi.

Le concours national d’écriture est à sa phase finale. Les 10 meilleurs candidats retenus au terme de la phase de sélection sont en résidence d’écriture de trois jours à Calavi. Le but est de préparer les participants dans de meilleures conditions. « On les a éloignés de leur cadre habituel. Cette résidence va servir à réécrire leurs textes respectifs, les améliorer et les rendre publiables », a expliqué Fabromi Bill Yoclounon, Directeur du concours national d’écriture. Cet atelier de formation est marqué par la lecture de la production de chaque candidat. Chaque texte est passé au crible en vue de permettre à son auteur de s’améliorer. Fabromi Bill Yoclounon a martelé : « Au cours de cette formation, on travaille essentiellement sur leur style, leur manière d’écrire et les fautes à éviter ». Pour lui, la lecture collective des textes est une véritable qui permet aux candidats de souligner les insuffisances de leurs textes respectifs. Au terme de la compétition, la production des 10 finalistes fera l’objet d’un recueil et le meilleur candidat sera récompensé. Ils étaient au total 20 candidats à être présélectionnés suivant un processus. Aujourd’hui, les 10 meilleurs sont retenus pour la phase finale. Myrtille Akofa, la formatrice n’a pas tari de conseils à leur endroit. « Il faut avoir son propre style et travailler pour son amélioration », a-t-elle conseillé. De ce point de vue, elle recommande aux 10 compétiteurs la lecture pour mieux se cultiver. Dans son exhortation, Madame Akofa a mis un accent particulier sur le respect des règles élémentaire pour la qualité de l’écriture d’une Nouvelle. Ces conseils ne tombent pas dans des oreilles de sourds. Les candidats ont salué l’organisation de cet atelier et ont témoigné d’en avoir tiré de bonnes leçons pour l’amélioration de leur texte. « Je suis confiante pour gagner ce concours. Car, cet atelier m’a permis d’avoir des techniques nécessaires. », a confié Charlème Odunlami, une candidate en marge de cette séance. Elle a rassuré de prendre en compte les nombreuses suggestions sur son texte pour améliorer sa qualité.
Etudiante en deuxième de santé à la Faculté des sciences de la santé (FSS), Mauricette Maquin n’a pas caché sa fierté et son enthousiasme. « Le thème choisi sur la Covid-19 est assez évocateur. Je compte à travers ma production sensibiliser les populations sur les réalités de cette pandémie », a-t-elle souligné. L’édition 2021 du concours national d’écriture est placée sous le thème : « Covid-19 au Bénin : impacts socioéconomiques sur la société actuelle ». L’objectif de ce projet est de détecter des meilleurs talents dans l’écriture d’une Nouvelle en littérature.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *