Connectez-vous

Politique

RDC: l’aile «révolutionnaire» du FCC est prêt à rejoindre la Céni

Publié

le

En RDC, situation confuse au FCC, la coalition pro-Kabila. Contrairement au comité de crise de cette plateforme, qui s’est prononcé contre dans la semaine, l’aile dite « révolutionnaire » a décidé d’envoyer des représentants à la Commission électorale nationale indépendante.


Au cours du week-end, la Dynamique progressiste révolutionnaire du FCC a répondu positivement au nouvel appel à candidature lancé par le bureau de l’Assemblée nationale. Cette frange de l’opposition dit rester fidèle à Joseph Kabila, mais estime que l’urgence est d’entrer à la Céni afin d’organiser de bonnes élections.

La sociale-démocrate Andersson à nouveau élue Première ministre au Parlement
Constant Mutamba, leader de la NOGEC, se justifie : « L’urgence s’impose désormais pour mettre un terme à l’impasse qui mine le processus de mise en place des animateurs de la Céni. Laquelle risque malheureusement de nous conduire droit vers le glissement vers 2023, ligne rouge à ne pas franchir. C’est pourquoi la Dynamique progressiste révolutionnaire du FCC décide à l’unanimité de s’approcher du bureau de l’Assemblée nationale pour s’imprégner des dispositions pratiques d’appel à candidature. »

Selon Constant Mutamba, le chef de file de ce courant, également leader de la Nouvelle génération pour l’émergence du Congo, son groupe va rencontrer ce lundi le bureau de l’Assemblée nationale en vue de formaliser la participation à la CENI.

Peu avant cette déclaration, Raymond Tshibanda, le président de la cellule de crise du FCC a réitéré son refus de rejoindre la Céni dirigée par Denis Kadima. Jusqu’à présent, cette équipe est incomplète : elle attend les trois membres devant provenir de l’opposition pro-Kabila.


La loi congolaise donne aux confessions religieuses la responsabilité de choisir les candidats membres du bureau de la CENI.Et selon cette loi, en cas de non consensus des partis, c’est le vote qui détermine le choix de candidats. Et sur les 8 confessions religieuses, 6 étaitent pour la candidature de Denis kadima. Il s’agit de l’église kinguambiste, de l’église orthodoxe du Congo, de la communauté islamique, de ‘église du réveil du Congo, de l’armée du salut et de l’union des églises indépendantes du Congo


                                                                                                                       Louisa-Carla (coll)

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *