Connectez-vous

Santé

Coronavirus: Une étude suggère que le vaccin de Pfizer ne protégerait que partiellement contre Omicron

Publié

le

Le vaccin développé par Pfizer et BioNTech ne protégerait que partiellement contre le variant Omicron du coronavirus, a déclaré mardi Alex Sigal, professeur à l’Africa Health Research Institute en Afrique du Sud.

L’étude menée par un laboratoire de l’Africa Health Research Institute a néanmoins montré que les personnes ayant reçu deux doses du vaccin de Pfizer ou ayant déjà contracté le COVID-19 étaient en grande partie capable de neutraliser le nouveau variant.

« Ces résultats sont meilleurs qu’anticipé. Plus vous avez d’anticorps, plus vous avez de chances d’être protégé contre Omicron », a ajouté Alex Sigal.

Le professeur a précisé que le laboratoire n’avait pas étudié les effets des doses de rappel sur le variant étant donné qu’elles ne sont pas encore disponibles en Afrique du Sud.

Selon Michael Ryan, il n’y a pas non plus d’indications, à ce stade, qu’Omicron provoque des formes plus sévères de Covid-19. Ses propos font écho à ceux du Dr Anthony Fauci, conseiller de la Maison Blanche sur la crise sanitaire. « Clairement, en Afrique du Sud, Omicron se transmet davantage », commence le Dr Anthony Fauci, conseiller de la Maison Blanche sur la crise sanitaire, dans une interview à CNN ce dimanche, en se référant à la courbe « verticale » du nombre de nouveaux cas dans ce pays. « Mais jusqu’ici, même s’il est trop tôt pour tirer des conclusions définitives, on ne dirait pas qu’il présente un haut degré de gravité », a-t-il déclaré. « Jusqu’ici, les signaux concernant la gravité sont un peu encourageants », a-t-il répété.


Sur le terrain, plusieurs hôpitaux sud-africains ont indiqué que de nombreux patients positifs au variant Omicron ne semblaient pas présenter des symptômes plus sérieux. Mais dans un pays très jeune, avec un âge médian de 26,4 ans, il n’est pas exclu que des cas graves émergent dans les prochaines semaines.

                                                                                                                           Louisa-Carla (coll)

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *