Connectez-vous

Faits divers

Michel Adjaka : Une vieille publication anecdotique de l’ex-Pdt de l’Unamab enflamme la toile

Publié

le

 Au Bénin, une anecdote publiée par un ancien magistrat, il y a quelques années sous le règne de l’ancien président Boni Yayi, sur sa page Facebook pour exprimer qu’aucune condition n’est permanente, enflamme la toile. Les opposants au régime de Patrice Talon en font leur menu du jour.

 Lire l’intégralité.

Bénin-Michel Adjaka : « Peu importe les situations … Ça là aussi, ça passera »

« Ça là aussi, ça passera » c’est le titre de la publication de Michel Adjaka, Président de l’Union nationale des Magistrats du Bénin (UNAMAB) sur sa page Facebook. Il s’agit d’une petite anecdote d’un roi et d’un marchand. Dans sa publication, Michel Adjaka décrit comment la situation d’un marchand confus peut changer.

Advertisement

Il était une fois un marchand qui voyage partout à la recherche de pierres précieuses à acheter. Un jour il arriva dans un village au fin fond du monde et observa une scène peu ordinaire : Il y a dans un champ un esclave qui était utilisé à la place des bœufs pour tirer une charrue et labourer de vastes domaines. Le marchand à la vue de cette scène insolite fut épris de compassion pour l’esclave et devint son ami. Pendant son séjour, il prit soin de cet esclave en l’absence de ses propriétaires.

Pendant leurs discussions, alors qu’il se plaignait du sort de l’esclave, ce dernier lui répondait toujours : ‘’ *Ça là aussi, ça passera !* ’’. Mais Comment ? Comment cette situation peut-il changer ? objecta le marchand confus. Après quelques temps dans la région le marchand repartit pour d’autres lieux toujours à la recherche de la denrée rare.

Longtemps après de retour dans la région, le marchand décida à nouveau de rendre visite à son ami esclave. Lorsqu’il vint dans le champ on l’informa que son ami était devenu roi depuis quelques années et se trouvait au palais. Alors il fut très excité de rendre visite au roi. Mais à la porte du palais les gardes ne voulurent pas le laisser entrer.

Le marchand se mit à leur expliquer qu’il était un ami de vieille date du roi et qu’ils se connaissaient depuis que le roi traînait la charrue dans les champs étant esclave. Surpris de cette information, les gardes du palais le laisser entrer.

A la vue du roi le marchand s’exclama :’’ Longue vie au roi ! Que le roi vive à jamais ! Cette fois-ci c’est pour toujours ! La situation a changé !’’ Le roi après l’avoir bien reçu avec les honneurs dus à son rang, lui dit avec un ton calme empreint de sagesse :’’ *Ça aussi passera* !’’ Le marchand reçut pleins de cadeaux de la part du roi et partit chez lui.

Advertisement

Des années après, il décida à nouveau de rendre visite à son ami le roi. Arrivé au palais, on l’informa que son ami était décédé depuis et qu’un autre roi régnait. Alors il décida de rendre un hommage au défunt roi en visitant son tombeau. Une fois sur la tombe, il déposa une fleur en signe de leur amitié et prononça ce discours :’’ Oh roi ! Cette fois-ci c’est définitif ! Tu es entré dans l’éternité et cela pour toujours.

Je regrette notre amitié. Pourquoi ? Là où tu es maintenant ça ne pourra plus passer ! Que ta tombe soit immortalisée pour toujours !’’ En voulant repartir, se retournant et un peu triste, il lut l’inscription qui était sur le joli tombeau du roi :’’ *Ça aussi passera* !’’

Longtemps après alors que le marchand passait dans la même région, il s’aperçut qu’on le roulait sur une belle et vaste autoroute qui passait exactement à l’endroit où se trouvait le cimetière était la majestueuse tombe de son ami le roi : un nouveau roi révolutionnaire a régné et a voulu modernisé le royaume. Le cimetière entier a laissé place à cette magnifique autoroute, œuvre d’art et de savoir-faire.

Qu’est qui ne change pas dans ce monde ? Serais-ce les situations ou circonstances ? Les positions ou honneurs ? Les difficultés ou épreuves ? Ça aussi passera ! Ton jeune âge, ton énergie, ta force physique, ton intelligence, ton avoir à la banque, tes belles réalisations, tes belles voitures et maisons, ta beauté, … Tout passera ! Seul Dieu et sa parole ne passeront jamais. C’est pourquoi il est si important de baser sa vie sur un fondement qui ne change pas, dans les acquis spirituels, Là où la rouille et les vers ne rongent pas. Peu importe.

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *