Connectez-vous

Musique

Décision de la 7e chambre correctionnelle de la cour d’appel de Versailles: Koffi Olomidé tance ses détracteurs

Publié

le

« Ceux qui voulaient la fin de ma carrière, vont vivre ma carrière, je vais chanter avec Dieu en moi ». C’est la réponse de la star congolaise Koffi Olomide à ses détracteurs.

Il est content de la décision de la 7e chambre correctionnelle de la cour d’appel de Versailles, près de Paris, sur son cas. Le chanteur a été relaxé lundi 13 décembre 2021 en appel des chefs d’accusation d’agressions sexuelles sur quatre de ses ex-danseuses.

« Je ne vous dis pas à quel point Dieu est bon. Lui dire merci ne suffit pas. Je ne vous dis pas à quel point la vérité finit pas toujours par triompher. Aujourd’hui, mon honneur est rétabli. J’ai été relaxé des chefs d’accusation de viol, d’attentat, harcèlement sexuel, etc. », a t-il dit dans une vidéo partagée sur ses réseaux sociaux.

Advertisement

Il a été condamné à 18 mois d’emprisonnement avec sursis probatoire de trois ans pour les avoir séquestrées lors de ses tournées en France.

« J’ai 18 mois de prison avec sursis parce que soit-disant séquestration. Je remercies Dieu. Je suis un homme libre. Je me sens beaucoup plus libre que je ne l’étais. Dieu est bon, Dieu est grand », a t-il ajouté.

Il a eu également un mot pour ses détracteurs. « Les menteurs, les mécréants, vous ne passerez pas. Les menteuses, on va régler votre compte. Ceux qui voulaient la fin de ma carrière, vont vivre ma carrière. Je vais chanter avec Dieu en moi ».

Quatre femmes congolaises, qui ont déposé plainte entre 2007 et 2013, accusaient Koffi Olomidé de les avoir enfermées dans un pavillon en banlieue parisienne et de les avoir forcées à avoir des relations sexuelles avec lui, de façon régulière pour certaines.

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *