Connectez-vous

Monde

Chine: lourde amende contre une influenceuse épinglée pour fraude fiscale

Publié

le

L’une des célébrités en Chine les plus influentes sur internet a disparu mardi des principaux réseaux sociaux du pays au lendemain d’une lourde condamnation pour fraude fiscale, au moment où le pouvoir fustige les excès dans le divertissement.

L’influenceuse Viya, considérée en Chine comme une figure emblématique du « télé-achat » 2.0, est l’une des personnalités les plus en vue du commerce en ligne. Elle compte 110 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux. Et Viya est surtout connue pour ses vidéos dans lesquelles elle passe au crible des produits et propose d’importants rabais. 

Sa notoriété lui vaut d’être fréquemment sollicitée par les marques et d’être à la tête d’un petit empire.

Viya a été épinglée lundi pour fraude fiscale et condamnée à payer à l’Etat chinois 1,3 milliard de yuans (181 millions d’euros), soit l’une des plus lourdes sanctions à l’encontre d’une célébrité.

                              
Il s’agit de l’une des plus grosses pénalités visant une célébrité.La somme comprend le recouvrement des impôts, les pénalités de retard, ainsi que des amendes, a précisé l’administration fiscale.Le régulateur chinois de l’audiovisuel avait également imposé le retrait des séries télévisées avec l’actrice et ordonné aux producteurs de ne plus faire appel à ses services.

Ce n’est pas la première fois que Viya est épinglée pour ses pratiques.En juin, l’influenceuse avait déjà été condamnée à une amende de 530.000 yuans (74.000 euros) pour infraction à la législation sur la publicité, après des accusations de promotion de produits contrefaits.

    
Mardi, les principaux comptes de l’influenceuse étaient introuvables sur l’internet chinois. Son compte Taobao, propriété d’Alibaba, sur lequel Viya faisait des directs pour promovoir des produits du champion du e-commerce était inaccessible.


L’internet en Chine est strictement encadré et les censeurs du pays n’hésitent pas à plonger dans l’anonymat numérique individus ou entreprises dans le collimateur du pouvoir communiste.

En mars, le géant suédois du prêt-à-porter H&M avait ainsi été supprimé de certains référencements en ligne et ses produits retirés des principaux sites chinois de vente en ligne.

Viya est une figure incontournable du commerce en ligne. Ses téléachats sur smartphone sont suivis au quotidien par des millions de consommateurs chinois, généralement jeunes et avides de nouvelles technologies. Selon la presse locale, Huang Wei de son nom au civil a vendu pour 8,5 milliards de yuans (1,8 milliard d’euros) de produits en une seule soirée en novembre, à l’occasion de la Fête des célibataires qui donne lieu à des promotions monstres. 

Ce n’est pas la première fois que Viya est épinglée pour ses pratiques.En juin, l’influenceuse avait déjà été condamnée à une amende de 530.000 yuans (74.000 euros) pour infraction à la législation sur la publicité, après des accusations de promotion de produits contrefaits.

Son redressement fiscal intervient au moment où les autorités intensifient leur campagne contre les excès autour des célébrités, les « salaires mirobolants » dans le showbiz et traquent avec sévérité les fraudes entourant la rémunération.

                                                                                             Louisa-Carla (coll)

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *