Connectez-vous

Société

Lutte contre les VBG au Bénin : l’initiative Girls, Sisters, Queens lancée

Publié

le

Déterminées à avoir leur mot à dire, en ce qui concerne la lutte contre les Violences Basées sur le Genre (VBG), de jeunes femmes béninoises ayant à leur tête Chanceline Mèvowanou, présidente de l’organisation Jeunes Filles Actrices de Développement (JFAD) ont lancé samedi l’initiative Girls, Sisters, Queens. C’est à la faveur d’une conférence de presse tenue à la Maison Ifè à Cotonou.

L’initiative Girls, Sisters, Queens, à en croire Chanceline Mèvowanou, est venue à point pour renforcer d’une part le mouvement féministe au Bénin et de l’autre la lutte pour l’élimination des violences basées sur le genre. Face aux hommes des médias, Chanceline Mèvowanou et les siens ont fait observer qu’après les 16 jours d’activisme contre les violences faites aux filles et aux femmes, il était opportun de maintenir la mobilisation et de soutenir les militantes féministes qui sont au front pour la lutte contre l’élimination des violences basées sur le genre et réfléchir ensemble sur le renforcement de leur mouvement et comment ensemble faire des avancées dans la lutte contre l’élimination des violences basées sur le genre en abordant les différents aspects de la thématique: La prise en charge, la prévention, le plaidoyer avec les autorités et l’application des lois.

Une initiative déclinée en plusieurs activités

Advertisement

Plusieurs activités sont programmées dans le cadre de cette initiative. Il s’agit de l’organisation d’une retraite (à la fin du mois de janvier) pour les militantes féministes du Bénin afin d’élaborer un plan de travail pour réduire les VBG au Bénin, ensuite il y aura des manifestations féministes locales dans quelques villes du Bénin, également le lancement d’un blog qui sera comme une communauté pour les militantes féministes pour s’exprimer et créer des espaces sécurisés pour la protection des droits humains.

L’initiative Girls, Sisters, Queens, on le rappelle bénéficie d’une subvention de protection de Urgent Action Fund-Africa, un fond féministe de réponse rapide pour les militantes féministes qui sont en première ligne droite dans la lutte pour la protection des droits humains et des femmes.

Attentes

« Nous attendons une participation active et des stratégies novatrices dans les différents aspects de cette lutte, nous attendons aussi de l’engagement et que les militantes puissent se saisir de cet espace au moyen de l’écriture pour aborder leur militantisme, pour aborder la sécurité, les soins personnels et collectifs. » a confié Chanceline Mèvowanou aux médias locaux. Plus loin, elle va ajouter qu’elle attend une mobilisation en ligne. Chanceline Mèvowanou et son équipe sont prêtes à assumer les enjeux de l’avenir de cette lutte dans un environnement plus ou moins hostile où il y a un décalage entre les discours (de promotion du genre et de la lutte contre l’élimination des VBG) et les faits.

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *