Connectez-vous

Société

Fête des religions endogènes : « le Vodoun n’est pas un Dieu qu’on adore » dixit Koffi Aza

Publié

le

Réagissant sur la radio nationale de l’Ortb dans la matinée du lundi 10 janvier 2022, fête du Vodoun, le professeur et prêtre du Fâ David Koffi Aza a essayé de corriger une croyance populaire infondée qui fait du Vodoun un « Dieu ».

Vodoun est un Dieu qu’on adore croit un grand nombre. David Koffi Aza renverse cette perception que beaucoup de personnes ont du Vodoun. « Voilà une erreur monumentale que les gens font », s’exclame t-il avant de rassurer que  » le Vodoun n’est pas un dieu qu’on adore. C’est un code de vie. C’est parce qu’on ne se donne pas la peine de chercher à savoir ce qui se passe dans sa propre famille qu’on a ces genres de réflexion. « . Il a rappelé le nom originel du Vodoun « Yèhoué odun », qui signifie le saint qui s’est détaché. Ces saints sont détachés, parce que dans l’entendement de nos ancêtres, rappelle le prêtre du Fâ, Dieu ne peut pas être représenté. Car le faire, c’est l’offenser, c’est le diminuer complètement de sa valeur. Les ancêtres n’ont jamais mis Dieu à la place des Vodoun encore moins les Vodoun à la place de Dieu.  » Ils ont un concept très clair de Dieu que la religion importée n’en dispose pas. »
Pour nos aînés, Dieu est tri dimensionnel, c’est un principe éternel qui n’a pas de commencement et qui n’a pas de fin.

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *